Pandatone

Lemons and Limes

(Neo Ouija / La Baleine)

 date de sortie

16/08/2004

 genre

Electronique

 style

Electronica

 appréciation

 écouter

4 MP3 (dont 1 complet)

 tags

Electronica / Neo Ouija / Pandatone

 liens

Pandatone
Neo Ouija

 autres disques récents
Russ Young
Pala (EP)
(Audiobulb)
The Star Pillow
Music For Sad Headbangers
(Midira Records)
Lali Puna
Being Water (EP)
(Morr Music)
Kin Leonn
Commune
(Kitchen.)

Nouvelle signature de Neo Ouija, Pandatone, déjà présent sur la troisième compilation du label anglais, débarque avec Lemons and Limes, album d’electronica mélodique où il n’hésite pas à insérer des éléments folk.

Associant bribes de guitare électro-acoustique et rythmiques synthétiques (on mettra, notamment, en exergue, celle de la première moitié de Toshiba Sounds), tissant de soyeux morceaux constamment empreints d’une certaine mélancolie, l’artiste new-yorkais œuvre dans un territoire déjà fort balisé qu’il parvient toutefois à rendre personnel par un habile travail de recherche de sonorités. Sont ainsi convoquées une pulsation à mi-chemin entre le jeu vidéo et l’electronica traditionnelle (Shelfed) ou de digitales congas (Go F7). Morceau emblématique de ce à quoi Pandatone veut probablement aboutir, Broadwalk débute de manière gentiment bordélique (rythmique de guingois, guitare mal assurée, voix se superposant maladroitement) avant de se structurer progressivement et de se clore par la saturation de la rythmique.

Nonobstant ces qualités, Lemons and Limes nous laisse, en définitive, sur notre faim. Est-ce du à ce manque d’unité qui semble transparaître de l’ensemble du disque ? On aurait sans doute reproché une trop grande uniformité. Serait-ce l’absence de mélodies un tant soit peu accrocheuses ? On aurait déploré que Pandatone se vautre dans la facilité. Qu’est-ce donc alors ? Peut-être le genre ne nous transporte-t-il plus ? On continue, pourtant, par ailleurs, à s’extasier sur des disques d’electronica mélodique. Et finalement, alors que ces interrogations s’entrechoquent, l’album se déroule et on ne parvient toujours pas à y répondre. Bien que cette difficulté d’appréhension ne puisse être mise au débit d’un album pas inintéressant, on quitte cependant Lemons and Limes avec un étrange sentiment, mi-dubitatif, mi-satisfait. _

François Bousquet
le 12/10/2004

À lire également

V/A
Cottage Industries 8
(Neo Ouija)
Metamatics
Bodypop
(Neo Ouija)
Peter Prautzsch
Schwere See
(Neo Ouija)