John Hudak / Jason Kahn / Bruce Tovsky

For the Time Being

(Cut / Metamkine)

 date de sortie

15/11/2004

 genre

Electronique

 style

Expérimental

 appréciation

 écouter

8 MP3 (extraits)

 tags

Cut / Expérimental / Jason Kahn / John Hudak

 liens

Jason Kahn
John Hudak
Cut

 autres disques récents
Thomas William Hill
Grains Of Space
(Village Green)
Astrïd
A Porthole (I)
(Gizeh Records)
Eyolf Dale & André Roligheten
Departure
(Edition Records)
Tim Hecker
Anoyo
(Kranky)

Onzième référence du label Cut dédié aux expérimentations en tout genre entre électro-acoustique et improvisation, For the Time Being nous permet de retrouver John Hudak qui vient de sortir un superbe album chez Spekk, et Jason Kahn que l’on a pu voir quelques fois en concert, avec un travail minimaliste sur des percussions.

Cet album contient deux pièces musicales, deux lives et deux collaborations. La première, enregistrée dans une galerie d’art new-yorkaise voit collaborer John Hudak et Jason Kahn, tout deux au laptop pour un morceau d’une vingtaine de minutes où se côtoient souffles grésillants et fins sifflements grinçants, comme si Jason Kahn passait un archet le long d’une timbale pour en récolter la résonance. Pas de construction particulière sur ce premier morceau parfaitement abstrait, ponctué de quelques gongs et autres bruitages acoustiques. On imagine alors Jason Kahn frapper ses fûts de façon accidentelle ou improvisée.

On préférera le deuxième morceau qui voit collaborer John Hudak et Bruce Tovsky que l’on ne connaissait pas jusqu’ici. Cet américain qui n’en est pas à ses premières armes, a passé des années consacrées au multimédia, sa formation initiale, produisant des vidéos ou de la musique pour des spectacles de danse, passant du piano à la guitare. On retrouve justement les deux hommes à la guitare et aux effets pour une pièce approchant les 30 minutes, enregistrée également en live pendant le Roulette Festival of Mixology qui se déroulait en juin 2003 à New-York. Tout à fait complémentaires, l’un égrène quelques fines notes cristallines pendant que le second produit de longues notes et nappes résonantes, parfois inquiétantes. Les deux artistes prennent d’abord leurs marques, les nappes sont très belles mais les mélodies restent abstraites. Et puis comme par magie, après une douzaine de minutes, ils trouvent une superbe mélodie, efficace, accrocheuse qu’ils ne lâcheront plus et feront évoluer, triturant leurs effets pour la déstructurer tandis que les nappes prendront de l’ampleur, comme de longs souffles fantomatiques.

Deux enregistrements assez différents mais qui trouvent ici leur cohérence dans le choix des artistes et une même situation géographique et temporelle. De quoi séduire les amateurs de musique improvisée, ou d’artistes comme Philip Jeck et Janek Schaefer pour la première pièce, bien que plus abstraite que le travail des deux platinistes.

Fabrice ALLARD
le 27/12/2004

À lire également

John Hudak
Room with Sky
(Spekk)
John Hudak
On And On
(Presto !?)
08/06/2011
La Triennale 2012 - (...)
(Instants Chavirés)