Infinite Scale

Automated Compositions (EP)

(Boltfish Recordings / Import)

 date de sortie

27/02/2006

 genre

Electronique

 style

Electronica

 appréciation

 écouter

4 MP3 (extraits)

 tags

Boltfish Recordings / Electronica / Infinite Scale

 liens

Infinite Scale
Boltfish Recordings

 autres disques récents
Tomotsugu Nakamura
Monologue
(Audiobulb)
Ståle Storløkken
The Haze Of Sleeplessness
(Hubro)
Arovane + Porya Hatami
C.H.R.O.N.O.S.
(Karl Records)
Tomoyoshi Date + Stijn Hüwels
Hochu-Ekki-Tou
(Home Normal)

Découvert grâce à un EP paru l’an passé sur Toytronic, Infinte Scale revient, onze mois après, avec un nouveau maxi, cette fois-ci sur Boltfish Recordings. On notera au passage que le label de MINT et CHEjU ne propose plus ses sorties qu’en CD-R (et non plus en mp3 conjointement comme c’était le cas précédemment), option plutôt courageuse à l’heure où les petits labels anglais d’electronica n’ont pas la vie facile (Neo Ouija vient de mettre la clé sous la porte et Toytronic a décidé de passer au tout-digital, abandonnant les sorties sur disque).

Composé de trois longs morceaux (plus de sept minutes) et d’un dernier plus court, Automated Compositions nous permet de retrouver l’electronica à la fois subtilement métallique et doucement mélodique d’Harmi Palda. Si musicalement et notamment dans le choix des différentes sonorités (rythmiques aussi bien industrielles qu’aux consonances africaines, notes graciles et breaks), ces titres se situent dans la droite ligne de son précédent disque, le fait d’avoir opté pour une durée plus conséquente permet au Londonien de davantage développer ses idées et envies.

Dès lors, sans que l’on ne soit jamais lassé, on passe, au sein du même morceau, de passages arythmiques et alanguis à des moments plus soutenus. De la même manière, Infinite Scale nous emmène d’une atmosphère éthérée (la fin de My Aquatic Life) à des ambiances bucoliques vite perturbées par une rythmique proche du hip-hop (The Wind Does Not Always Blow). Enfin, troisième manifestation de ce renouvellement interne quasi-incessant, The Wind Does Not Always Blow peut se permettre d’accueillir un piano élégiaque après avoir développé des pulsations hachées.

Se clôturant par le mignon The Painted Audience (Never Fail You) et ses notes tout en retenue, Automated Compositions confirme donc bien tous les espoirs placés l’an passé en Infinite Scale ; l’album ne devrait plus tarder et servir alors de consécration.

François Bousquet
le 27/02/2006

À lire également

Yvat
Kunzite
(Boltfish Recordings)
CHEjU
Broken Waves
(Boltfish Recordings)
MINT
Happy Birthday to Me (EP)
(Boltfish Recordings)
MINT
The Metronomical Boy
(Boltfish Recordings)