Pillow

Flowing Seasons

(2.nd Rec / La Baleine)

 date de sortie

20/02/2006

 genre

Electronique

 style

Pop

 appréciation

 écouter

Song for Beginning (MP3 complet)

 tags

2.nd Rec / Pillow (2) / Pop

 liens

2.nd Rec

 autres disques récents
Astrïd
A Porthole (I)
(Gizeh Records)
Eyolf Dale & André Roligheten
Departure
(Edition Records)
Tim Hecker
Anoyo
(Kranky)
M. Grig
Mount Carmel
(12k)

Clavier de la formation post-rock Giardini di Mirò, Luca Di Mira propose son premier album solo sous l’alias Pillow. Logiquement publié sur le label allemand 2nd Rec qui accueille déjà les disques du groupe italien, Flowing Seasons opère dans des climats électro-pop alanguis.

L’écoute du premier titre (Song for Beginning) laisse pour le moins sceptique : voix féminine langoureuse (celle de Matilde Davoli, déjà croisée sur le second album de Populous) abusant de faciles “pa-la-la-pa”, ambiance quasi-lounge surjouant la mélancolie à base de guitare déliée (celle de Corrado Nuccini, autre membre de Giardini di Mirò), batterie caressée de balais et rythmique synthétique étouffée (œuvre d’Andrea Mangia plus connu sous le nom de Populous). Dans le titre suivant (Cut-Out-And-Keep Quarrels), c’est l’Allemand Patrick Zimmer qui officie au chant pour un résultat pas plus emballant. Du coup, on se dit qu’on est parti pour un disque où la personnalité de l’auteur se trouve noyée sous les diverses participations pour ne produire qu’un objet insipide et indolore.

Pourtant, une forme d’inclinaison intervient avec In Deep Sea, instrumental aux rythmiques travaillées, appelées à dialoguer avec des cordes et un piano. À l’image de ce titre convaincant, Tree Shadow mêle guitare acoustique, cordes et rythmique aux inflexions lo-fi pour un résultat moins probant car trop mécanique. Enfin, le caudal With the Passing of the Seasons s’épanche dans des environnements néo-classiques (clarinette, violoncelle, violon) peu originaux évoluant aux deux-tiers vers un post-rock langoureux. Si, par ailleurs, comme les deux premiers titres, les autres morceaux chantés (Indecision où la voix de Jacqueline Tune est dédoublée, Mixologists and Waifs et Thick Swin) ne réussissent pas à pleinement emballer, au moins ont-ils le mérite d’essayer de s’écarter des atmosphères doucereuses du début du disque (le dernier nommé baignant dans une caressante tendresse).

Flowing Seasons n’échappe donc pas véritablement aux écueils inhérents au format (le “disque à invités”) et au style musical choisis mais possède, avec certain de ses passages instrumentaux, des qualités plutôt honorables.

François Bousquet
le 15/04/2006

À lire également

Giardini Di Mirò
Il Fuoco
(City Centre Offices)
Giardini di Mirò
North Atlantic Treaty Of Love
(2.nd Rec)
Pillow
From Dusk To Dawn
(City Centre Offices)