Giuseppe Ielasi

S/t

(Häpna / Import)

 date de sortie

19/06/2006

 genre

Electronique

 style

Ambient / Expérimental

 appréciation

 écouter

Untitled #4 (MP3 complet)

 tags

Ambient / Expérimental / Giuseppe Ielasi / Häpna

 liens

Häpna

 autres disques récents
Joni Void
Mise En Abyme
(Constellation)
Magna Pia
Daiauna
(Feral Note)
Zahn | Hatami | McClure
Ypsilon
(n5MD)
Silent Vigils
Lost Rites
(home normal)

On avait un peu oublié Giuseppe Ielasi, vu quelques fois en concert en 2002-2003, mais dont on ne croisa plus le parcours depuis. Pourtant toujours très actif avec au moins un album par an, on le retrouve aujourd’hui chez Häpna chez qui il sort d’ailleurs sont deuxième album. Des retrouvailles qui feraient presque regretter de ne pas avoir suivi son parcours de plus près.

A vrai dire, étant assez fan du label suédois, c’est assez confiant que l’on aborde cet album, même si l’artiste a souvent été vu au sein de la scène impro que l’on apprécie moins sur disque. On y retrouve ici quelques éléments, notamment des samples d’instruments acoustiques, mis en forme au sein de compositions envoûtantes, longues pièces ambient de 8-10 minutes dont tout le travail réside dans l’agencement des sons, des boucles, des lentes et imperceptibles évolutions pour amener l’auditeur vers un ailleurs, inconnu et inattendu.
Drone, simili-battement de coeur, grincements de cordes, le premier titre est sombre et inquiétant, collant parfaitement à la pochette, photo d’une jeune femme au visage meurtri se faisant étrangler. Le ressac de la mer semble poindre au second plan, ambiance flottante, abstraction apparente, et comme par magie les grincements s’organisent en une magnifique mélodie mêlant cordes pincées et douceur des cuivres. On imagine le meurtre qui s’est déroulé pendant la nuit et au petit matin, le soleil qui se lève et la vie qui suit son court. Les morceaux suivants respectent la même construction, l’un étant principalement construit sur des percussions, débutant de manière presque tribale puis intégrant une batterie pour s’éteindre à la dernière minute par une ambient limpide et arythmique, un autre plus aérien joue sur la superposition d’éclats lumineux, notes de guitare épurées et doux glissement des balais sur les fûts d’une batterie.
Le dernier titre se différencie assez nettement du reste de l’album avec un son mêlant impro et rock : tintements métalliques, balais sur des cymbales, guitares, textures grésillantes, soit un son beaucoup plus dense pour monter vers une longue tension finale.

Il n’y a pas de doute, il s’agit d’un disque Häpna : rigueur, qualité, mélange acoustique et électronique, abstraction et mélodies. Par ailleurs cet album de Giuseppe Ielasi se présente comme un excellent point d’entrée pour découvrir l’artiste. Une valeur sûre.

Fabrice ALLARD
le 20/08/2006

À lire également

Stephan Mathieu
On Tape
(Häpna)
Giuseppe Ielasi
August
(12k)
Pita
Get Off
(Häpna)
Giuseppe Ielasi
Aix
(12k)