Encre

Plexus II

(Miasmah / Import)

 date de sortie

25/09/2006

 genre

Electronique

 style

Ambient / Expérimental

 appréciation

 écouter

2 MP3 (extraits)

 tags

Ambient / Encre / Expérimental / Miasmah

 liens

Encre
Miasmah

 autres disques récents
The Star Pillow
Music For Sad Headbangers
(Midira Records)
Lali Puna
Being Water (EP)
(Morr Music)
Kin Leonn
Commune
(Kitchen.)
V/A
Cottage Industries 8
(Neo Ouija)

Après avoir très régulièrement évoqué ses concerts de 2001 à 2003 et avoir suivi avec attention ses diverses sorties, on avait un peu laissé Encre de côté. Pas vraiment de manière volontaire puisqu’on avait quand même jeté une oreille à ses différents disques (Flux, son deuxième album, le live qui a fait l’objet d’une chronique dans ces pages et son EP sur Intr_version) mais la volonté de Yann Tambour d’aller à la rencontre des musiques maliennes (ses projets scéniques avec Toumani Diabaté) ne participaient pas vraiment de notre envie de suivre avec précision la carrière du Français. Toutefois, la parution d’un nouveau long-format sur Miasmah, ce label géré par Erik K. Skodvin, moitié de Deaf Center, est l’occasion de s’arrêter à nouveau sur Encre.

Formé d’un seul morceau de quarante minutes, Plexus II (intitulé ainsi en écho au dernier titre de Flux) reprend les fondamentaux d’Encre, à savoir cette science de la construction musicale, cette capacité à agencer cordes et wood-blocks et ce désir de faire converger l’ensemble des instruments utilisés vers un point unique, horizon de la musique de Yann Tambour, qui semble à la fois inatteignable et tout proche. Faisant quasiment uniquement reposer sa composition sur des instruments à cordes, le Français superpose chacun au fur et à mesure après leur avoir attribué une partition minimale (2-3 mesures reprises en boucle) afin de former une texture composite qui emplit peu à peu l’espace sonore, rejointe in fine par un cuivre étouffé.

Après un passage quasi-muet, c’est une seconde partie du morceau qui commence par la mise en place d’une nouvelle texture de cordes mêlées, mais aux consonances plus sombres cette fois-ci. Plus proches de l’ambient (là où la première moitié du disque évoluait dans un univers plus expérimental, peu éloigné de la musique concrète), ces vingt minutes se font également plus évocatrices. Renforcée par la présence d’éléments électroniques (légers crépitements, frottements lointains, samples divers), cette nappe se fait à son tour de plus en plus fournie avant de laisser place aux simples crépitations pour les huit dernières minutes de l’album. Toutefois, à l’image de la première moitié du disque, cette partie n’échappe pas complètement au reproche, difficilement évitable dans ce genre musical, il est vrai, d’une trop grande homogénéité, voire d’une certaine facilité (ces huit dernières minutes où plus grand chose ne se passe hormis un fade out étalé). Pour autant, Plexus II se révèle être un disque globalement séduisant et marque avec intérêt nos " retrouvailles " avec Encre.

François Bousquet
le 13/10/2006

À lire également

V/A
Bucolique vol.2
(Arbouse Recordings)
V/A
Performance #1
(Intercontinental)
Yair Elazar Glotman & Mats Erlandsson
Negative Chambers
(Miasmah)
Simon Scott
Bunny
(Miasmah)