Marcus Fjellström

Gebrauchsmusik

(Lampse / Import)

 date de sortie

20/11/2006

 genre

Electronique

 style

Expérimental

 appréciation

 écouter

3 MP3 (complets)

 tags

Expérimental / Lampse / Marcus Fjellström

 liens

Marcus Fjellström
Lampse

 autres disques récents
Joni Void
Mise En Abyme
(Constellation)
Magna Pia
Daiauna
(Feral Note)
Zahn | Hatami | McClure
Ypsilon
(n5MD)
Silent Vigils
Lost Rites
(home normal)

Pour sa sixième référence, Lampse nous propose un nouvel album de Marcus Fjellström, musicien qui avait déjà sévi sur le label de Manchester pour son premier long-format, il y a un an et demi.

Annonçant comme thèmes et sources d’inspiration la guerre, la mort et la tristesse, le Suédois ne nous convie pas vraiment à un parcours onirique et sautillant. De fait, ses treize titres développent une electronica expérimentale aux consonances anxiogènes (craquements, explosions, voix graves) et à l’ambiance caverneuse. Souvent dérangeante quand elle flirte avec une drill-electronica mettant en présence larsens et sonorités sur-aigües, la musique de Marcus Fjellström intrigue également par cette forme de fascination pour la noirceur. Par endroits, ce sont des éléments métalliques qui interviennent majoritairement (les rythmiques de Dance Music, 1st Perspective et de Dance Music, 2nd Perspective, les accords plaqués d’Art Music, les cliquetis de War Music, 3rd Perspective).

Pour autant, plutôt que ces morceaux paraissant vouloir à tout prix heurter l’auditeur, on préfèrera les titres où une nappe sombre est certes installée, où l’ambiance y est également assez opaque mais dans lesquels les éléments ténébreux ne sont introduits qu’avec parcimonie, ménageant leurs effets de préférence à un passage en force (Death Music, 1st Perspective, War Music, 2nd Perspective). Plus encore, quand des sonorités « autres » sont insérées (les cloches de Festivity Music, les cordes de Consolation Music), la musique du Suédois prend une nouvelle ampleur, s’approchant alors de la musique concrète. On regrettera donc que Gebrauchsmusik ne soit pas globalement dans cette tonalité et privilégie trop souvent (surtout au début du disque) une approche plus « violente ».

François Bousquet
le 03/12/2006

À lire également

Machinefabriek
Weeler
(Lampse)
Gultskra Artikler
Pofigistka
(Lampse)
Marcus Fjellström
Schattenspieler
(Miasmah)