Llips.

Dos Partes

(U-Cover / Limonade)

 date de sortie

00/04/2001

 genre

Rock

 style

Ambient / Pop / Post-Rock

 appréciation

 tags

Ambient / Llips. / Lusine / Lusine ICL / Pop / Post-Rock / Starfish Pool / U-Cover

 liens

Llips.
Lusine ICL
Starfish Pool
Lusine
U-Cover

 autres disques récents
Luminance Ratio
Honey Ant Dreaming
(Alt.Vinyl)
Extreme Precautions
I
(In Paradisum)
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)

Cinquième album en 2 ans pour le collectif belge Llips. qui regroupe Koen Lybaert (la personne derrière Starfish Pool), Jeff McIlwain (alias L’Usine ICL) ainsi que 11 autres participants. Le groupe reste fidèle au label U-Cover sur lequel il avait sorti récemment un split album remarqué avec Starfish Pool (Sweetwater).

Tout au long des quatre premiers titres de cet album (un quart d’heure chacun tout de même), les nappes de guitares et de synthés se succèdent agrémentées de légères touches électroniques, divers bruits de rue ou des dialogues d’enfants en train de jouer (un peu comme dans Attention mon ami... de GYBE !) sont samplés, un piano intervient discrètement, quelques notes surgissent d’une autre guitare... A certains moments, le tempo s’accélère, une rythmique électro arrive, des arpèges de guitare apparaissent, on croit entendre un couple s’engueuler, mais le calme reprend vite le dessus.

Une voix féminine vient parfois se poser. Tantôt elle psalmodie une phrase reprise en boucle pendant quasiment tout le morceau (This is just a supermarket) ; tantôt elle est accompagnée d’une voix masculine qu’on croirait échappée d’un disque de The Third Eye Foundation (Flux) ; tantôt elle chante une véritable mélodie (Run naked run). Mais à aucun moment, les voix ne semblent gêner la progression musicale de chaque morceau, elles ne paraissent être là que pour illustrer la musique, pour donner corps aux paysages que crée Llips..

Véritable OVNI au sein de ce disque, le dernier titre est un remix de Unalaska (extrait du premier album de Llips.) par L’Usine ICL qui donne au morceau originel un côté presque groove, pas des plus heureux. Mais ce morceau ne faisant que 6 minutes, il est vite oublié au profit du reste de ce très bel album.

A un carrefour entre GYBE ! (pour l’évolution ininterrompue de chaque morceau), Labradford (pour les ambiances cotonneuses), Tarentel (pour les nappes de guitares) et Mazzy Star (pour les voix féminines embuées), Llips. nous livre, avec Dos Partes, son album le plus convaincant.

François Bousquet
le 15/08/2001

À lire également

Danieto
Cirugía Casual
(U-Cover)
Lusine ICL
Condensed
(Hymen)
Quench
Dyn
(U-Cover)
Lackluster
Slice
(U-Cover)