Un Automne a Lob-Nor

s/t

(Serpentine)

 date de sortie

00/11/2001

 genre

Rock

 style

Post-Rock

 appréciation

 tags

Post-Rock / Serpentine / Un Automne à Lob-nor

 liens

Serpentine

 autres disques récents
Automatisme
Momentform Accumulations
(Constellation)
Gratuit

(Ego Twister)
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)

Deuxième album pour le groupe de la région lyonnaise, plus d’un an après 41°N, 90°E, et toujours un réel ravissement pour les oreilles, des ambiances chaleureuses au sein desquelles on prend plaisir à se lover et une douce mélancolie qui nous enveloppe peu à peu.

D’entrée le ton est donné : nappes de synthé et doux arpèges de guitare à la limite de l’hypnotisme prennent place, investissent l’espace sonore. Quelques bidouillages électroniques et autres samples viennent compléter le tout et opérer une transition vers le morceau suivant où la batterie fait son apparition sous forme de bruits sourds, comme un écho. E-bow et réverbération prennent possession des guitares, l’atmosphère est toujours aussi feutrée et réconfortante. Les textures se suivent sans pour autant se ressembler, elles sont tantôt constituées d’une nappe de synthé, tantôt davantage électroniques.

Le sommet de l’album est atteint avec Mugwump où la nappe électronique est progressivement recouverte par une guitare soigneusement grattée, une batterie délicatement jouée avec des balais, un sample de voix intelligemment utilisé et des cordes harmonieusement déposées. Ce titre ouvre la deuxième moitié de l’album qui contient des morceaux plus mélodiques, où la batterie est plus présente et faisant la part belle aux notes de guitares, là où la première partie du disque était davantage un agrégat d’ambiances.
Même si parfois, le tempo s’accélère, l’ensemble fait toujours preuve d’une retenue, d’une maîtrise. On pourrait reprocher au groupe de ne pas nous montrer l’ensemble de ses possibilités, on a parfois l’impression qu’il s’approche du climax mais n’ose l’atteindre, comme apeuré. Cela dit, cette volonté de se contenir est tout aussi louable que celle que peuvent avoir certains groupes de tout faire exploser.

Située exactement à mi-chemin entre Labradford et Tarente, la musique d’Un Automne à Lob-Nor n’a pas fini de bercer nos soirées hivernales.

François Bousquet
le 24/11/2001

À lire également

Sébastien Roux & Vincent Epplay
Concatenative Mu
(Brocoli)
30/09/2000
Un Automne à Lob-Nor (...)
(Instants Chavirés)
22/11/2001
Un Automne à Lob-Nor (...)
(Instants Chavirés)
V/A
Performance #1
(Intercontinental)