Low / Hood

 date du concert

29/11/2001

 salle

Nouveau Casino,
Paris

 tags

Gareth S Brown / Hood / Low / Nouveau Casino / The Archivist / The Declining Winter / The Remote Viewer

 liens

The Remote Viewer
Hood
Low
Nouveau Casino
The Declining Winter
Gareth S Brown

 dans la même rubrique
29/11/2016
Moskus
(Maison de Norvège)
07/11/2016
Melmac
(Pop In)

Double affiche post-rock lo-fi ce soir au Nouveau Casino où, pour une fois, le public présent dans la salle de la rue Oberkampf était, dans son ensemble, venu pour les concerts.

Ce sont les écossais de Hood qui commencent la soirée en venant nous présenter bon nombre de chansons de leur dernier album, le très beau Cold House, ainsi que quelques-unes de son prédécesseur The Cycle of Days and Seasons. Alternant morceaux rythmés et titres plus calmes, on sera surtout impressionné par la façon dont le groupe a su évoluer. Extrêmement pop et lo-fi à ses débuts, il a su intégrer au fur et à mesure des composants électroniques puis des éléments dark hip-hop, qu’on doit sur l’album au collectif californien Clouddead.
Sur scène, des samples savamment disposés par le clavier viennent témoigner de cet apport synthétique. Tantôt ils s’ajoutent à la batterie réellement présente pour créer une polyrythmie quasiment hypnotique (You show no emotion at all), tantôt ils viennent, par leur breaks et boucles vocales, s’insérer parfaitement au sein du continuo mélodique (Branches Bare). Volontairement empreinte de mélancolie, la musique de Hood s’accompagne de projections qu’on ne pourra malheureusement contempler, étant perturbé par les spots et autres lasers qui furent soit dirigés dans les yeux du public, soit sur l’écran provoquant des reflets gênants.

Ensuite, c’est au tour de Low de prendre place sur scène. C’est la troisième fois dans l’année que les américains viennent à Paris mais la magie agit toujours, on est à chaque fois sous le charme du délicat trio. Aussi à l’aise que dans les ballades magnifiées par les harmonies vocales d’Alan et de Mimi (Closer) que dans les morceaux davantage mélodiques où la guitare prend plus de place (Sunflower, Like a Forest).
Le couple central mène, comme souvent, le concert en faisant évoluer la setlist au gré de leurs envies, piochant dans les différents albums du groupe. Il serait injuste de passer sous silence le rôle joué par Zak, bassiste taiseux mais ô combien important par le décalage qu’il crée. Anti-démagogique au possible, passant la majorité du concert dos au public faisant tourner le son en boucle de sa basse vers son ampli, il illumine certains titres (In Metal notamment) en n’hésitant pas à distordre le son de son instrument.

François Bousquet
le 01/12/2001

À lire également

The Boats
Words Are Something Else
(Home Normal)
The Boats
Ballads Of The Darkroom
(Our Small Ideas)
17/02/2007
Route du Rock Hiver (...)
(Omnibus)