COH

Mask of Birth

(Mego / Chronowax)

 date de sortie

00/09/2002

 genre

Electronique

 style

Electronica

 appréciation

 tags

COH / Electronica / Mego

 liens

Mego

 autres disques récents
Jonas Meyer
Konfusion
(Serein)
Suumhow
Secuund
(n5MD)
Neuro… No Neuro
Scans
(Audiobulb)

COH est un artiste russe que l’on découvre à l’occasion de cette sortie chez Mego, mais ce même disque a déjà été édité en 1999 chez Raster Noton, uniquement en vinyle. Il profite maintenant d’un lifting numérique pour sa sortie sur le label autrichien, et se voit complété par deux nouveaux morceaux.

La jaquette précise "new disco for the New human" mais on n’est bien loin de tout revival 70s. La musique de Ivan Pavlov se rapprocherait plutôt de Pan Sonic, dans une version légèrement plus dansante, et en tout cas plus douce.
Le choix des sonorités plus épurées que chez le duo finlandais, la construction des morceaux aux lentes évolutions (Gearin II) provoquent rapidement un certain attachement pour cette musique.
Même si Hurt Later se fait remarquer avec quelques passages au son rave le morceau en lui même n’est pas agressif. Les notes répétitives créent des grooves ondulants sans ajout d’éléments rythmiques, et la construction complexe de ces pièces musicales intègre le silence au même titre que n’importe quelle autre sonorité. Utopia - Me Too, certainement le morceau le plus étonnant de cet album en est un parfait exemple en utilisant de surcroît une palette sonore particulièrement large, des basses ronronnantes aux bip perçants.
In Spaces Between quant à lui intègre de nombreuses idées qui pourraient chacune être source d’un morceau différent sans pour autant perdre en cohérence.
Les deux titres bonus ne dépareillent pas avec le reste de l’album : si la construction du premier semble plus chaotique et le morceau plus expérimental, sur Waltz Nuevo No.1 les éléments se mettent en place progressivement pour un final en choeur dans une electronica ludique et dansante.

Mask of Birth est un disque particulièrement soigné, tant dans le choix des sonorités que dans la construction des morceaux qui devrait plaire autant aux amateurs d’electronica mélodique qu’aux fans de Pan Sonic.

Fabrice ALLARD
le 03/11/2002

À lire également

Fenn O’Berg
The Return of Fenn O’Berg
(Mego)
Pure
Noonbugs
(Mego)
Fennesz
Endless Summer
(Mego)
Farmers Manual
RLA
(Mego)