Populous

Quipo

(Morr Music / La Baleine)

 date de sortie

25/11/2002

 genre

Electronique

 style

Electronica

 appréciation

 tags

Electronica / Morr Music / Populous

 liens

Populous
Morr Music

 autres disques récents
Ståle Storløkken
The Haze Of Sleeplessness
(Hubro)
Arovane + Porya Hatami
C.H.R.O.N.O.S.
(Karl Records)
Tomoyoshi Date + Stijn Hüwels
Hochu-Ekki-Tou
(Home Normal)
Proem
Until Here For Years
(n5MD)

Alors qu’on commençait sérieusement à s’inquiéter du devenir de Morr Music après les sorties automnales des albums de Ms. John Soda et Guitar, le label berlinois quitte (on espère pour un certain temps) l’électro-pop à chanteuse avec le premier album de Populous, jeune italien de 22 ans.

Baignant à la fois dans une electronica relativement classique, peu éloignée de Boards of Canada ou Opiate, au niveau des mélodies et textures et dans des ambiances plus proches du hip-hop dans les sonorités et rythmiques, Quipo arrive à concilier ces deux influences sans trop de difficultés, tout en parvenant à rester léger et sans tomber dans les excès des artistes Schematic.
Ne dédaignant nullement donc l’aspect pop de ses productions (la pochette du disque en témoigne d’ailleurs, le mot "pop", contenu dans "Populous" y étant mis en exergue), Andrea Mangia compose ses morceaux presque comme de véritables chansons. En témoigne le séduisant Charol Astra, sa mélodie quasiment immédiatement fredonnable et sa structure entraînante (arrivée progressive de différents éléments, apparition et disparition à la manière couplet-refrain de la ritournelle initiale).
Par ailleurs, si on ne le suit pas lorsqu’il se laisse mollement glisser vers le dub, malgré quelques intéressants samples de cuivres (Clijster-Blepharo Edit), on sera pleinement convaincu par les grésillements, le travail sur la rythmique et le phrasé hip-hop de Ext. Rhodes Bank, sans aucun doute sommet d’un album globalement meilleur dans sa seconde moitié.

Sans pour autant constituer une révélation comme le fut, si on regarde le passé de Morr Music, le premier album de Bernhard Fleischmann, celui de Phonem ou le mini-album de Limp, Quipo n’en demeure pas moins un disque pas désagréable qui nous met sur la voie de la réconciliation avec le label de Berlin.

François Bousquet
le 20/12/2002

À lire également

Guther
I Know You Know
(Morr Music)
Sóley
Ask The Deep
(Morr Music)
The Go Find
Stars on the Wall
(Morr Music)
Herrmann & Kleine
Our Noise
(Morr Music)