Atsuhiro Ito + Sachiko M. / + Exploded Toy

 date du concert

12/12/2001

 salle

Galerie Room,
Gentilly

 tags

Atsuhiro Ito / Exploded Toy / Galerie Room / Sachiko M.

 liens

 dans la même rubrique
02/09/2018
Jazz à la Villette 2018 : Yazz Ahmed / Dhafer Youssef
(Grande Halle de la Villette)
26/06/2018
Tomoko Sauvage / Andrew Pekler
(Jeu de Paume)
25/05/2018
Festival Villette Sonique 2018 : Mogwai / Jon Hopkins
(Grande Halle de la Villette)

Pendant le mois de décembre, Atsuhiro Ito expose des installations à base de néons colorés et de vidéo à la galerie Room de Gentilly. En marge de l’exposition, plusieurs concerts sont organisés, Ito étant également un musicien électronique, qui accompagnait Otomo Yoshihide pendant Batofar cherche Tokyo.

+ Sachiko M, le 12/12/01 :

Nous arrivons en retard, le concert est déjà commencé. Des lumières étranges et clignotantes filtrent depuis le garage ou à lieu le concert jusque dans la rue, dénotant au milieu des pavillons tranquilles.
Atsuhiro Ito fait de la musique électronique qui fait ’chcric’ et il y a un néon en aval de son synthé, dont l’intensité lumineuse est la même que l’intensité sonore. Sachiko M utilise comme à son habitude ses samplers sans samples, produisant des sons minimaux, stridents, dans des fréquences à la limite de l’audible. Les sons de Ito sont plus forts et trop mis en avant pendant le premier set, mais l’équilibre est rétabli pendant le deuxième concert.

+ Exploded Toy, le 13/12/01 :

Les invités du soir sont Exploded Toy, soit Itoken (objets divers) et Ono Tetsu (clavier, toy piano), également membres par ailleurs du groupe d’avant-rock Harpy.
Durant ce concert, c’est surtout Itoken qui attire le regard, car il utilise des sonnettes, des tambourins-jouets, tout ce qui peut faire du bruit et qui se trouve dans un bazar. Il enregistre les sons au moyen d’une pédale delay, les rejoue en boucle en rajoutant de nouveaux bruits.
En contrepartie, Ono Tetsu produit en fond des nappes sonores, entrecoupées de quelques notes jouées au toy-piano, et Ito produit ses craquements électroniques. La pièce est seulement éclairée par les néons colorés qui ornent les murs et le néon blanc de l’instrument de Ito dont les flashes transpercent l’obscurité.
Au final, deux concerts excellents, organisés dans une atmosphère très sympathique.

Bertrand Le Saux, Soizig Le Calvez
le 14/12/2001

À lire également

07/06/2005
Sachiko M / Xavier (...)
(Instants Chavirés)
Yoshihide / Sachiko M / Rowe / Ambarchi / (...)
Thumb
(Grob)
14/03/2009
Présences Electronique
(Le 104)
V/A
Haunted Weather
(Staubgold)