I’m Not a Gun

Everything at Once

(City Centre Offices / La Baleine)

 date de sortie

17/03/2003

 genre

Rock

 style

Post-Rock

 appréciation

 tags

City Centre Offices / I’m Not a Gun / Post-Rock / Takeshi Nishimoto

 liens

City Centre Offices
Takeshi Nishimoto

 autres disques récents
Silent Vigils
Fieldem
(Home Normal)
Resina
Traces
(130701)
Ben Chatwin
Staccato Signals
(Village Green)
Boris Hauf
Clark
(Shameless Records)

Groupe formé par John Tejada et Takeshi Nishimoto, I’m not a gun signe avec Everything at Once son premier album. Oscillant entre Tortoise et Sonna, cet album, sortant sur City Centre Offices, témoigne, une fois de plus, après la signature de Dictaphone, de la volonté d’ouverture du label berlino-mancunien.

Alors que le titre d’ouverture (Jet Stream) laisse craindre un jazz-rock sans grand intérêt et que les deux qui suivent se laissent tranquillement écouter, sans réelle passion, le disque s’avère progressivement autrement plus convaincant. En réalité, dès que le tempo s’accélère un petit peu ou que des éléments électroniques font leur apparition, on est captivé par la musique d’I’m not a gun. Sur des déliés de guitares aux sonorités extrêmement proches de celles des californiens de Sonna, le duo nous propose enchevêtrements précis et mises en harmonie soignées pour des titres auxquels on fera peut-être le reproche de mettre un peu trop en avant la batterie.
Si la ressemblance de certains morceaux (Long Division, Vacant Sky) avec ceux du groupe signé sur Temporary Residence est parfois troublante, I’m not a gun se sort du risque de plagiat en intégrant boîte à rythmes et samples. Ainsi, la rythmique aux accents dub de Make Sense and Loose sert parfaitement de contrepoint aux notes éparses des guitares. Flirtant parfois d’un peu trop près avec la ligne jaune du lounge, le duo se rétablit grâce à une sincérité évidente et un bon renouvellement d’un morceau à l’autre.

Globalement plaisant, Everything at Once ne révolutionne pas le genre (ce qu’il ne prétendait pas, d’ailleurs), mais est, en définitive, assez largement agréable.

François Bousquet
le 03/04/2003

À lire également

Arovane
Lilies
(City Centre Offices)
I’m Not A Gun
Solace
(City Centre Offices)
Giardini Di Mirò
Il Fuoco
(City Centre Offices)
Christian Kleine
Real Ghosts
(City Centre Offices)