Barzin

S/t

(Ocean Music)

 date de sortie

00/03/2003

 genre

Rock

 style

Ambient / Pop / Post-Rock

 appréciation

 tags

Ambient / Barzin / Ocean Music / Pop / Post-Rock

 liens

Barzin
Ocean Music

 autres disques récents
Haythem Mahbouli
Catching Moments In Time
(Schole)
Tomotsugu Nakamura
Monologue
(Audiobulb)
Ståle Storløkken
The Haze Of Sleeplessness
(Hubro)
Arovane + Porya Hatami
C.H.R.O.N.O.S.
(Karl Records)

Ocean Music est un tout jeune label dont Barzin n’est que la troisième sortie, mais qui semble très orienté vers les musiques contemplative, douces, et les voix éthérées. Le disque du canadien Barzin est peut-être la référence la plus pop, même s’il s’agit d’une pop extrêmement calme et un peu hors du temps.

Etrangement, sur le premier titre on pense à Arab Strap, avec le chant au phrasé haché, même si Barzin H., le chanteur, possède une voix plus douce et moins grave. Rythmique lente, longue notes de guitare en guise d’accompagnement, et mélodie claire par dessus.
Chaque chanson se démarque à sa façon, que se soit par l’ajout d’une voix féminine sur Past All Concerns, un clavier imitant un glockenspiel sur Over my Blue, une voix particulièrement douce, de longs glissando de guitare, etc...

Malheureusement cette lenteur est parfois accentuée par la rythmique qui apporte une certaine lourdeur que les mélodies ne parviennent plus à faire décoller, alors que Cruel Sea ressemble à une mer mouvementée avec ses changements de rythme et son chant plus riche.
Morning Doubts, presque chanté a cappella, n’est accompagné que d’une guitare lointaine et quelques notes de piano rappelant des gouttes d’eau. Celui-ci prend sa revanche sur Automn and Moon en reléguant la guitare à la stricte fonction d’accompagnement.

Barzin s’efface pour clôturer le disque avec un Sleep instrumental qui s’avère être le titre le plus tendu, à la composition la plus riche. Glissando et finger-picking, lente montée légèrement saturée, laissant la main au piano en guise de conclusion.
Un bien bel album, une pop soignée à la beauté mystérieuse.

Fabrice ALLARD
le 24/04/2003

À lire également

01/05/2014
Barzin
(Espace B)
V/A
Performance #2
(Intercontinental)