Fujiya & Miyagi

Remixes

(Massive Advance / La Baleine)

 date de sortie

00/06/2003

 genre

Electronique

 style

Electronica

 appréciation

 tags

Cassette Boy / Cristian Vogel / Electronica / Massive Advance / Neotropic / Pilote / Smyglyssna / Tobias Schmidt / Two Lone Swordsmen / Wevie Stonder

 liens

Two Lone Swordsmen
Massive Advance

 autres disques récents
Kontakte
These Machines
(The Collapse Of Everything)
Sanmi
DX_F
(FF’Space)
65daysofstatic
Wild Light
(Superball Music)
Dreissk
Edge_Horizon
(n5MD)

Contrairement à ce que laisse supposer le nom du groupe, Fujiya & Miyagi n’est pas un nouveau duo japonais à la mode. Il s’agit d’un quatuor basé à Brighton ayant sorti l’an dernier un petit album à mi chemin entre électro-pop et post-rock, un peu comme si Piano Magic avait viré électro. Un chant doux, feutré, des mélodies soyeuses, un mélange qui a séduit les Two Lone Swordsmen qui ont remixé le single. De là est né le projet de cet album de remixes sur lequel on trouve également Smyglyssna, Wevie Stonder, Christian Vogel ou Pilote.

En général, ces remixes ne sont pas trop éloignés dans l’esprit des versions originales. L’ensemble de cette compilation reste donc cohérent, doux, mettant en avant tour à tour la rythmique ou les mélodies avec toujours des samples vocaux, ne serait-ce qu’au second plan.
L’album commence avec Pilote qui fait ça en douceur avec une electronica mélodique du plus bel effet et une rythmique contrastant par sa chaleur. Dans des styles approchant on signalera la version de Wevie Stonder qui nous surprend par sa sagesse avec un chant pop désenchanté parsemé de scratchs et petites mélodies douces, parfois gentiment ludique. Autre agréable surprise, Christian Vogel qui nous avait habitué a un style plus techno, ici également très doux avec un joli accompagnement rythmique et les gentils grognements d’une étrange créature. Un son un peu plus dur pour Tobias Schmidt avec une rythmique un peu 80s pour un ensemble mélodique, dansant, festif et soigné.

Le reste se partage entre quelques morceaux plus rythmés et des influences hip-hop. Chungking’s flirte avec le big-beat avec la rythmique très en avant et un sample vocal scandé de façon répétitive, résolument orienté dancefloor. Two Lone Swordsmen déçoivent un peu avec leur version du single Electro Karaoke qui tourne un peu en rond. Boucle rythmique/basse, de petits bruitages, voix lointaine, mais jolie mélodie insidieuse qui relève l’ensemble.
Smyglyssna et Neotropic préfèrent s’orienter vers le hip-hop. En fait on parlera plutôt de pop influencée par le hip-hop, une influence marquée ici par les voix au premier plan, mais celles-ci reste douce et l’ensemble est très agréable.
Pour expliquer la présence des deux derniers remixeurs, il faut savoir que derrière Massive Advance se trouve Paul Fowler qui s’occupait avant du label Spymania chez qui sont sortit les premiers album de Squarepusher, Jamie Lidell ou Hypo. Ipambelf et Cassetteboy y avait produit quelques titres, et c’est donc assez logiquement qu’on les retrouve ici. Si le Megamix de Ipambelf nous laisse plutôt indifférent, Cassetteboy nous enchante avec une version très personnelle de Electro Karaoke, courte mais riche, mettant en parallèle des samples grésillants et de sublimes petites notes mélodiques.

Cette petite compilation qui restera sûrement assez confidentielle à l’avantage d’être tout à fait cohérente avec des artistes variés et de qualité, tout en gardant la douceur des versions originales de Fujiya & Miyagi, donnant même envie de se pencher plus sérieusement sur l’album du groupe.

Fabrice Allard
le 21/08/2003

À lire également

21/02/2002
Opiate - Smyglyssna
(Batofar)
19/05/2001
Pilote - Four Tet
(Batofar)
Cristian Vogel
Black Swan
(Sub Rosa)
29/01/2005
Kim Hiorthøy / Two Lone
(Petrol)