V/A

Split Series 9-16

(Fat Cat / PIAS)

 date de sortie

23/03/2004

 genre

Electronique

 style

 appréciation

 tags

Alejandra & Aeron / Avey Tare / Com.A / Dat Politics / David Grubbs / Fat Cat / Fennesz / Kid606 / Main / Matmos / Motion / Process / QT ? / Robert Hampson / Ultra-Red

 liens

Matmos
Dat Politics
Main
Fennesz
Robert Hampson
Fat Cat

 autres disques récents
Silent Vigils
Fieldem
(Home Normal)
Resina
Traces
(130701)
Ben Chatwin
Staccato Signals
(Village Green)
Boris Hauf
Clark
(Shameless Records)

Faisant suite à la Split Series du label, série de splits maxi uniquement disponibles en vinyle, Fat Cat compile ces raretés sur CD. Une compilation sans véritable ligne de conduite donc, s’amusant à mêler les genres tout en restant dans une veine générale électronique expérimentale.

Les amateurs de breakbeat et autres cassures à tempo soutenu trouveront leur bonheur avec Duplo_Remote, Christoph de Babalon ou Com.A qui nous offre ici un très beau cocktail de breakbeat mélodique. Au milieu de tout ça on retrouve nos français de Dat Politics qui inventent l’electro-hip-hop-celtique en mélangeant grésillements électroniques, scratchs hip-hop, et sur la fin une sorte de mélodie de cornemuse fracturée. A côté, Kid 606 joue le rôle du bon élève en saccadant et bouclant un sample de voix, créant du même coup quelques clicks rythmiques.
Changement complet de style ensuite avec Process, et peut-être le plus beau morceau de la compilation : une sorte de techno minimale qui donne l’impression d’être jouée sur le coin d’une table (rythmique qui semble jouée en frappant sur une table en bois), groove parfait, presque tribal, avant quelque quelques nappes ondulantes venant apporter une part mélodique.

On retiendra ensuite deux types d’artistes : ceux qui sont déjà bien connus, et ceux qui se révèlent être les bonnes surprises de cette compilation puisque justement, ce ne sont bien souvent pas les mêmes. Ainsi Fennesz ne nous surprend que parce qu’il donne la part belle à la guitare qu’il traite de façon habituelle, Matmos fait du Matmos même pas folk, et David Grubbs un solo de piano en tentant d’échapper à ses boucles.
Main et Alejandra & Aeron, des artistes à la notoriété relative s’en sortent plutôt pas mal. Le premier très expérimental, créé un dense magma sonore fait de glitchs, voix de foule et nappe métallique. Des sons abstraits mais parfaitement assemblés. Un mélange de composition et de collage pour les seconds, alignant boucle répétitive, texture granuleuse, nappes douces, ruissellement d’eau, et chant d’une personne âgée. Une autre très belle réussite de ce disque.

Les découvertes pour finir, et c’est ici que l’on trouvera les pièces les plus originales. Ultra-Red pour commencer dont on a toutefois déjà parlé ici, et une très belle ambiance futuriste, à l’approche plutôt expérimentale tout en étant terriblement efficace (un mélange que l’on aurait pu attribuer à Matmos), Avey Tare qui colle un chant pop avec choeurs sur des grésillement électroniques, un superbe morceau, extrêmement court, électro-noisy de QT ?, et Anna Planeta qui donne l’impression d’avoir enregistré son morceau en live dans un hangar. Moins original, on retiendra quand même Motion pour la finesse de sa composition, une sorte d’electronica douce à base de guitare.

On trouve donc un peu de tout, puisqu’il y a quand même un monde entre Duplo_Remote et David Grubbs ou Alejandra & Aeron. Au final, un bilan mitigé pour une compilation qui n’a guère que deux intérêts : le meilleur, donner un peu plus de visibilité à certains artistes, et ensuite satisfaire les collectionneurs et amateurs de raretés.

Fabrice ALLARD
le 27/06/2004

À lire également

14/09/2007
Fennesz + Charles Atlas
(Centre Pompidou)
20/02/2005
Festival Présences Electro
(Maison de la Radio)
07/06/2014
Festival Villette Sonique
(Grande Halle de la (...))
19/12/2001
Bjork - Matmos
(Laugardalshöll)