The Notwist / Bernhard Fleischmann

 date du concert

13/04/2002

 salle

Grand Mix,
Tourcoing

 tags

Bernhard Fleischmann / Grand Mix / The Notwist

 liens

Bernhard Fleischmann
Grand Mix

 dans la même rubrique
29/11/2016
Moskus
(Maison de Norvège)
07/11/2016
Melmac
(Pop In)

Poursuivant leur tournée européenne, les allemands de Notwist s’arrêtaient, ce soir, à Tourcoing, au Grand Mix, salle redynamisée depuis quelques mois et à la programmation extrêmement intéresssante.

Après Styrofoam pour le début de la tournée, c’est au tour de Bernhard Fleischmann, autre artiste Morr Music, d’assurer les premières parties du quintet. Emerveillés par sa prestation l’an passé au Batofar, en clôture du festival Batofar cherche Vienne, et enchantés par l’ensemble de sa production discographique, nous étions conquis d’avance, mais le concert de ce soir fit un peu plus grimper le viennois dans notre petit panthéon personnel. Commençant par le même morceau que l’an passé à Paris (lourde basse, craquements réverbérés et sample de voix masculine), Fleischmann expliqua auparavant que le texte en question déplorait le manque de pouvoir des différents gouvernements mondiaux et le fait que ce soit, désormais, les grands groupes financiers qui décident de la politique de chaque pays. Enchaînant avec un titre plus rythmé, puis le toujours aussi superbe Start (le contraste entre la basse sourde et les claires explosions fonctionnant, encore une fois, à merveille) et le non moins intéressant Buzz, il étala sa science mélodique, avec force mais sans ostentation, et captiva, peu à peu, l’ensemble de la salle. Après S, au travail davantage porté sur la texture, il passa à un morceau où une batterie réelle était samplée, rappelant ainsi son passé de batteur dans un groupe punk-rock. Sur cet échantillon extrêmement rythmé, il enchevêtra des nappes mélodiques et un grésillement qui alla en saturant pour aboutir à un des titres les plus réussis qu’il ait jamais produit ; immédiatement suivi par un autre du même niveau, de facture plus classique et à la mélodie plus enfantine, volontairement mélancolique. Pour les deux derniers morceaux, Bernard Fleischmann fut rejoint par les frères Acher, membres de The Notwist : Markus à la batterie, et Micha à la basse. Apportant un véritable plus, donnant un supplément de profondeur aux titres et une contenance scénique non négligeable, l’arrivée des deux allemands vint clôturer de belle manière un set de toute beauté.

Quand The Notwist monte sur scène, on remarque d’entrée que Martin Gretschmann n’est pas là, occupé par la fin de l’enregistrement du nouvel album de Console, c’est donc Arne Van Petegem (alias Styrofoam) qui le supplée. Le groupe ayant effectué la même prestation, en ce qui concerne l’ordre et le choix des morceaux, qu’à la Maroquinerie le mois dernier, on ne s’attardera pas dessus, remarquant juste qu’on trouva ce concert davantage "rock" que celui de Paris : en effet, la section rythmique et la voix de Markus Acher nous parut plus en avant, les divers bidouillages et autres apports vinyliques samplés moins présents, etc… Peut-être faut-il y voir la conséquence de l’absence de Gretschmann ?

François Bousquet
le 15/04/2002

À lire également

The Year Of
Slow Days
(Morr Music)
04/03/2005
Qwartz 2004 : Bernhard
(Cabaret Sauvage)
Bernhard Fleischmann
I’m Not Ready For The Grave Yet
(Morr Music)
28/08/2004
Festival Feed Back (...)
(Parc de la Villette)