Faction

The End of Tel Aviv

(Neo Ouija / La Baleine)

 date de sortie

31/05/2004

 genre

Electronique

 style

Electronica

 appréciation

 tags

Electronica / Faction / Neo Ouija / Yair Etziony

 liens

Neo Ouija
Yair Etziony

 autres disques récents
Target Archery
Clock of the Long Now
(Autoproduit)
David Cordero & .tape.
Seep
(Nature Bliss)
Ceramic TL
Sign Of The Cross Every Mile To The Border
(Halocline Trance)
Giulio Aldinucci
Borders And Ruins
(Karl Records)

Duo israëlien, Faction livre avec The End of Tel Aviv son premier album. Signé sur Neo Ouija, label à la permanente capacité de découverte, le groupe propose une electronica mélodique languide et soyeuse.

Boucles captivantes, mélodies soignées et fines rythmiques caressantes forment l’essentiel des structures utilisées par Faction dans des morceaux à la beauté élégiaque, compagnons idéaux des matins somnolents. Si le tempo se veut peu élevé, on est bien loin de toute tentation lounge, il s’agirait plutôt d’une forme de déambulation rêveuse où le caractère onirique des titres serait renforcé par une esthétique subtilement épurée. Incorporant parfois une batterie réelle qui ajoute une certaine densité (Heavy Clouds), Yair Etziony et Rani Goland maîtrisent parfaitement l’art délicat qui consiste à agencer les différents éléments que sont la rythmique, la mélodie et les nappes.

Agréable à l’écoute (à ceci près que les morceaux sont peut-être un peu trop longs, le plus court faisant près de six minutes), particulièrement gracieux et empreint d’un charme sincère, The End of Tel Aviv n’est toutefois pas le disque qui viendra révolutionner notre vision de l’electronica, ni un album où on s’extasie sur telle sonorité (on mettra toutefois en exergue la rythmique de Spring Cells) ou telle trouvaille musicale. Mais il n’en demeure pas moins un délectable disque de plus à mettre au crédit de Neo Ouija et une des premières manifestations du développement d’une scène electronica israëlienne (à cet égard, on attend, toujours sur Neo Ouija, l’album d’un autre duo, d’Haïfa cette fois-ci : Zegunder).

François Bousquet
le 22/09/2004

À lire également

Yair Etziony
Flawed
(Spekk)
Peter Prautzsch
Schwere See
(Neo Ouija)