Fourcolor

Air Curtain

(12k / Metamkine)

 date de sortie

15/11/2004

 genre

Electronique

 style

Ambient

 appréciation

 tags

12k / Ambient / FilFla / Fourcolor / Keiichi Sugimoto

 liens

FilFla
12k

 autres disques récents
Svarte Greiner
Apart
(Miasmah)
Dmitry Evgrafov
Comprehension Of Light
(130701)
Nicola Ratti
The Collection
(Room40)
Target Archery
Clock of the Long Now
(Autoproduit)

Second album automnal pour Fourcolor, cette fois-ci sur le label new-yorkais 12k dont les choix s’avèrent très souvent fort pertinents. Là où Water Mirror était en majeure partie porté sur les drones de guitares, Air Curtain incorpore, de manière plus régulière, des éléments micro-électroniques à ces textures aquatiques.

Si la musique de Keiichi Sugimoto étonnait déjà par sa chaleur alors même qu’elle prônait une certaine économie de moyens ; dans ce nouveau disque, l’adjonction de petites rythmiques ou d’éléments mélodiques plus identifiables l’amène à joliment occuper l’espace existant entre electronica et ambient. Ne reniant en rien ses dispositions premières quant à la mise en place de structures composites chargées d’émotions, le japonais laisse, par ailleurs, libre cours, dans Air Curtain à ses velléités chromatiques (exquises perles mélodiques d’Empty Sky 2). En résultent des morceaux à l’arrière-plan soigné et à l’avant-scène délicatement travaillée, le tout baignant dans une épure qui parvient à ne jamais confiner à un cénobitique ascétisme.
Nécessitant de préférence (et comme souvent pour ce type de musique) une écoute au casque, Air Curtain nous entraîne dans d’indicibles méandres tout à la fois subtils et accueillants, travaillés à l’extrême et dépourvus de maniérisme. Diversité des sonorités utilisées et renouvellement des textures d’un morceau à l’autre sont également deux des leitmotivs d’un album d’une durée (quarante-huit minutes pour sept titres) qui permet d’éviter à la fois la frustration et l’ennui.

La proximité de la sortie des deux premiers albums de Fourcolor semble, a posteriori et après l’écoute d’Air Curtain, défavorable à Water Mirror qui, hormis le morceau final, ne s’illustrait que dans un seul genre, là où ce nouveau disque brille par la diversité de ses morceaux. Pourtant, il ne faut pas jeter un total discrédit sur Water Mirror qui apparaît, de fait, comme un coup d’essai, un brouillon ou un passage obligé pour son auteur avant de transcender le genre dans Air Curtain.

François Bousquet
le 19/11/2004

À lire également

Ryuchi Sakamoto + Taylor Deupree
Disappearance
(12k)
Kenneth Kirschner
Twenty Ten
(12k)
Lawrence English
A Colour For Autumn
(12k)
Sawako
Bitter Sweet
(12k)