Masha Qrella

Unsolved Remained

(Morr Music / La Baleine)

 date de sortie

28/02/2005

 genre

Electronique

 style

Folk

 appréciation

 tags

Folk / Masha Qrella / Morr Music

 liens

Morr Music

 autres disques récents
The Star Pillow
Music For Sad Headbangers
(Midira Records)
Lali Puna
Being Water (EP)
(Morr Music)
Kin Leonn
Commune
(Kitchen.)
V/A
Cottage Industries 8
(Neo Ouija)

Second album pour la chanteuse de Mina et Contriva, Masha Qrella, deux ans et demi après Luck, son premier long-format, paru sur Monika Entreprise. Si c’est donc une voix féminine qui est encore une fois à l’honneur, Morr Music ne se fourvoie pas dans cette “ électro-pop à chanteuse ” que le label allemand nous assène trop souvent.

Attention, ne nous trompons pas, l’album de Masha Qrella n’en est pas pour autant un grand disque ; il s’agirait plutôt d’un honnête disque, sans trop de surprises, mais sans passages désagréables non plus. Décidément, après le EP de Gibbard & Kenny paru le mois passé, l’année 2005 semble s’apparenter, pour le moment, à un robinet d’eau tiède pour la structure berlinoise. Alors qu’une guitare acoustique parfois traitée, souvent en finger-picking, constitue la base de quasiment tous les titres, le reste de l’instrumentation (autre guitare, batterie, rythmique synthétique) se greffe sur la première six-cordes, lui laissant le devant de la scène. Sur ce canevas, la musicienne pose sa voix plutôt terne mais pas aussi exaspérante que celle de certaines de ses comparses de label.

Alors qu’on pensait que les onze titres d’Unsolved Remained allaient s’égrener sans différence aucune, on repère, sur la pochette, les noms d’Henrik Johansson (alias Smyglyssna) et de Rechenzentrum, crédités comme auteurs de deux pistes de l’album ; intrigués, on attend donc I Can’t Tell et Destination Vertical avec un certain intérêt. Sur ces deux-ci, Masha Qrella s’est contenté de rajouter guitares et voix, laissant les musiciens électroniques se charger du reste et, comme on pouvait s’y attendre, le résultat est plutôt probant : le folk de la chanteuse se marie assez bien avec les glitchs et ambiances métalliques du Suédois tandis que le duo allemand fournit une base electronica-dub sur laquelle la musicienne pose des guitares électriques saturées. Dès lors, le caractère tiède, pour ne pas dire fade, du reste de l’album ressort encore davantage, par contraste, mais, d’un autre côté, ces deux titres laissent espérer des choses plus intéressantes à l’avenir pour Masha Qrella.

François Bousquet
le 04/03/2005

À lire également

Couch
Figur 5
(Morr Music)
Slow Steve
Adventures
(Morr Music)
The Wooden Birds
Magnolia
(Morr Music)
Ms. John Soda
Loom
(Morr Music)