Monolake

 date du concert

23/04/2002

 salle

Palais de Tokyo,
Paris

 tags

Monolake / Palais de Tokyo

 liens

Monolake
Palais de Tokyo

 dans la même rubrique
02/09/2018
Jazz à la Villette 2018 : Yazz Ahmed / Dhafer Youssef
(Grande Halle de la Villette)
26/06/2018
Tomoko Sauvage / Andrew Pekler
(Jeu de Paume)
25/05/2018
Festival Villette Sonique 2018 : Mogwai / Jon Hopkins
(Grande Halle de la Villette)

Quel plaisir que de venir voir un concert de Monolake suite à son superbe album sorti en fin d’année dernière. Mais cette fois s’ajoute à ce plaisir la découverte d’un nouveau lieu de concerts, le Palais de Tokyo dont ont déjà parlé ici nos voisins de chroniques avec Alejandra & Aeron (lire la chronique).

Arrivant un peu en retard, on découvre le lieu en vitesse, et on prend très rapidement la température, plutôt négative. Robert Henke, seul avec une table de mixage et un powerbook, se trouve au milieu de la salle, entouré par le public. Il joue une musique ambient, très calme donc, et les enceintes disposées tout autour de l’espace d’écoute ne couvrent qu’à peine les murmures du public, confortablement assis. On est un peu surpris, il semble s’être (trop ?) calmé par rapport à son Cinemascope.
Mais petit à petit le volume semble gonfler, une partie du public s’allonge pour profiter pleinement de la musique qui devient plus présente, jusqu’à ce que des rythmiques fassent leur apparitions et que l’on reconnaisse les morceaux de son dernier album qui nous donneraient presque envie de danser lors de cette prestation. Plusieurs titres s’enchaînent dans un style similaire, rythmique sourde sur arrière plan dense et cela fait plus d’1h15 qu’il joue lorsque son ordinateur plante...

Il essaye de nous rassurer, qu’il va reprendre, mais finalement il abandonne. Dommage, mais ce fut déjà un très bon concert.

Fabrice ALLARD
le 05/05/2002

À lire également

19/01/2007
Festival Octopus 2007 :
(Centre Pompidou)
V/A
Audiolab
(Lucky Kitchen)
18/02/2012
Monolake / Farben / (...)
(Recyclart)
31/03/2012
Présences Electronique
(Le 104)