Tarentel

Big Black Square (EP)

(Temporary Residence Ltd / Import)

 date de sortie

01/03/2005

 genre

Electronique

 style

Ambient / Industriel

 appréciation

 tags

Ambient / Colophon / Industriel / Jefre Cantu-Ledesma / Tarentel / Temporary Residence Ltd

 liens

Tarentel
Jefre Cantu-Ledesma
Temporary Residence Ltd

 autres disques récents
Haythem Mahbouli
Catching Moments In Time
(Schole)
Tomotsugu Nakamura
Monologue
(Audiobulb)
Ståle Storløkken
The Haze Of Sleeplessness
(Hubro)
Arovane + Porya Hatami
C.H.R.O.N.O.S.
(Karl Records)

Alors que Paper White avait été enregistré au début des sessions de We Move Through Weather et constituait, par conséquent, un pont entre ce que faisait Tarentel dans ses disques précédents et l’ambiance de cet album, Big Black Square, EP sortant le même jour que celui mentionné à l’instant, a été enregistré à la fin de ces mêmes sessions.

Partant, il est pleinement imprégné des atmosphères de We Move Through Weather, à commencer par la structure du disque : une seule plage, longue de quarante-trois minutes, faisant la part belle aux textures. Installant une ambient faite de samples divers (bruits de pas, craquements), de nappes de guitares et de sonorités sombres et inquiétantes, le trio californien crée un drone qui, à défaut d’évolution marquante, se distingue par son caractère anxiogène. Au bout d’un quart d’heure, la batterie de Jim Redd fait son apparition, venant transpercer la couche préalablement mise en place. Dans le même temps, une guitare saturée intervient et on semble doucement basculer dans une sorte de noise-rock noir et tourmenté, l’arrivée d’une voix caverneuse fait même tendre l’ensemble vers le métal. Après une douzaine de minutes où, métronomiquement, la batterie faisait figure de tuteur pour le reste des instruments qui venaient, l’un après l’autre, se greffer sur le rythme quasi-martial qu’elle mettait en place, le calme revient.
Les lourdes guitares se taisent, les fûts sont mis sous cloche mais l’atmosphère générale demeure toujours aussi pesante via ces angoissantes textures. Très vite pourtant, la batterie reprend ses droits, venant asséner par ses martèlements d’imparables coups à l’auditeur, déjà encerclé par toutes sortes de sons plus menaçants les uns que les autres. Enfin, en bout de course, un peu de lueur point via un cuivre lointain afin de terminer plus sereinement la traversée de ce disque. Au final, Big Black Square se révèle donc être un intéressant et intrigant voyage, à écouter obligatoirement d’une seule traite et dont on sort en étant pas certain de le refaire un jour (c’est typiquement le genre de musique que l’on apprécie en live mais qui est moins captivant sur disque) sans pour autant regretter d’avoir accompagné Tarentel tout au long de ce périple.

François Bousquet
le 26/03/2005

À lire également

1 Mile North / Colophon / The Wind-Up (...)
Conduction. Convection. Radiation
(The Music Fellowship)
Inventions
Maze Of Woods
(Temporary Residence Ltd)
Caroline
Verdugo Hills
(Temporary Residence Ltd)
Explosions in the Sky
All of a Sudden, I Miss Everyone
(Temporary Residence Ltd)