Touch 2002 : Rafael Toral - Fennesz - Biosphere

 date du concert

29/03/2002

 salle

Centre Pompidou,
Paris

 tags

Biosphere / Centre Pompidou / Fennesz / Rafael Toral

 liens

Biosphere
Rafael Toral
Fennesz
Centre Pompidou

 dans la même rubrique
29/11/2016
Moskus
(Maison de Norvège)
07/11/2016
Melmac
(Pop In)

Voici un an maintenant, Touch faisait tourner quelques uns de leurs artistes, mais sans passer par la France. Séance de rattrapage aujourd’hui à Beaubourg, avec Rafael Toral (en remplacement de Hazard) puis Fennesz et Biosphere qui étaient quant à eux sur Light, le disque de la tournée 2001 (lire la chronique).

C’est donc Rafael Toral qui débute la soirée. Seul au milieu de la scène derrière ses machines et deux guitares posées sur des enceintes de retour. On restera perplexe devant le début de sa prestation donnant plutôt l’impression d’assister à une démonstration technique de son matériel, tournant des boutons dans tous les sens pour produire une musique électronique particulièrement abstraite, alternant long nappes claires et petites sonorité ondulantes et tournoyantes. A mi-chemin tout se calme et semble ne faire plus qu’un, l’ensemble de son installation produisant une magnifique texture planante qu’il tiendra pendant un bon quart d’heure.
Original et expérimental.

Fennesz ensuite nous offrit un concert très différent de celui que nous avons pu voir en début d’année en première partie de Godspeed You Black Emperor !. Un démarrage sombre et inquiétant et puis très vite la machine s’emballe avec basse sourde et semblant de rythmique relativement rapide, mélodie acide très techno et très accrocheuse, modulée selon quelques filtres. Il alternera ainsi ce genre de musique très mélodique avec des passages calmes plus difficiles d’accès. On retrouvera de magnifiques passages de son album Endless Summer.
Toujours aussi beau, toujours de qualité, mais malheureusement toujours trop court puisqu’il nous abandonnera au bout d’une demi heure de concert.

On finira donc avec Biosphere, alias Geir Jenssen, ancien membre du groupe pop norvégien Bel Canto, repéré très tôt grâce à un de ses morceaux qui servi à promouvoir une célèbre marque de jeans. Mais sa musique n’en a pas souffert, bien au contraire, puisque sa techno-dub-ambient de l’époque s’est transformée en une musique glacée, sûrement très fidèle aux émotions que peut provoquer une vie dans ces contrées reculées et hostiles.
Malheureusement son concert nous décevra un peu : musique extrêmement répétitive donnant une impression de laisser aller, silence entre chaque morceau alors que ce genre de musique se prête parfaitement à un concert en continu. Les morceaux semblent relativement figés, et la seule variation qui se fait entendre provient de boucles et de sons qui apparaissent et disparaissent très lentement, et ceci pendant plus de 45 minutes.
On notera par contre que tous ces morceaux nous sont inconnu et figureront alors peut-être sur un prochain album...

Fabrice ALLARD
le 12/05/2002

À lire également

25/01/2003
Fennesz - Patrick Pulsing
(Maison des Métallos)
18/02/2005
Festival Présences Electro
(Maison de la Radio)
15/08/2004
Route du Rock 2004 : (...)
(Palais du Grand Large)
26/03/2011
Présences Electronique
(Le 104)