Do Make Say Think - Berg Sans Nipple

 date du concert

01/05/2002

 salle

Instants Chavirés,
Montreuil

 tags

Berg Sans Nipple / Do Make Say Think / Instants Chavirés

 liens

Berg Sans Nipple
Do Make Say Think
Instants Chavirés

 dans la même rubrique
08/11/2018
Drone À Clochettes
(Alimentari)
04/11/2018
Festival Soy #16 : Keith Fullerton Whitman
(Musée d’Arts)
03/11/2018
Festival Soy #16 : Martina Lussi
(Musée d’Arts)
01/11/2018
Festival Soy #16 : Anne Müller / Saåad
(Museum d’histoire naturelle)

Après Shalabi Effect le soir précédent, les Instants Chavirés nous permettent de voir un deuxième groupe canadien, de Toronto cette fois ci, mais tout de même lié à la scène de Montréal puisque leurs disques sortent sur le label Constellation.

En première partie, un duo parisien que nous avions découvert il y a tout juste un an avant le concert de Fly Pan Am, il s’agit de Berg Sans Nipple. A l’époque nous étions enthousiastes à l’écoute de ce duo de batteries agrémenté de divers instruments-jouets ou de trompette. La formation a évolué, et Lori Chun Berg s’occupe maintenant de ses claviers vintage. Les boucles rythmiques lancées au synthétiseur nous paraissent trop carrées, les sonorités des claviers trop entendues, bref on ne retrouve plus la spontanéité et la prise de risques de la première fois. Alors on se contente de goûter quelques moments, comme Shane Aspegren martelant sa batterie.

Après la pause, le septette Do Make Say Think se serre sur la petite scène des Instants. Deux batteries dans le fond, et sur le devant, la fine lignée des guitares et cuivres. Cette configuration va jouer un rôle important dans notre manière d’apprécier ce concert. On se rappelle d’un concert marquant de Tortoise au Pez-Ner à Villeurbannes où les musiciens couraient d’un instrument à l’autre selon un itinéraire compliqué defini par les métallophones qui occupaient tout l’espace.
Ce soir, l’espace restreint va se révéler à nouveau être un atout pour Do Make Say Think, car les cinq musiciens coudes à coudes devant la scène dégagent une impression d’énergie et de puissance peu commune. On trouve à gauche les cuivres, et sur la droite les guitares. La frontière entre les deux familles d’instruments fluctuant au gré des morceaux, on passe de une à quatre guitares, et de section de cuivres complète avec trombone, saxophones et trompette à un seul saxophone. La musique est soutenue par une rythmique très marquée à la basse, et les cuivres ne se livrent pas aux suites "jazzy" qu’on aurait pu craindre, mais au contraire adoptent un son rock qui vient se mélanger aux guitares.
Le concert dure plus de deux heures, est souvent excitant, et le groupe semble ravi de l’accueil recu, au point de revenir pour un deuxième rappel.

Bertrand Le Saux, Soizig Le Calvez
le 15/05/2002

À lire également

02/11/2000
Roselicoeur - Do Make
(Instants Chavirés)
22/05/2007
Do Make Say Think
(Maroquinerie)
26/05/2007
Art Rock’07 : Ryoichi (...)
(Petit Théâtre)
V/A
Performance #1
(Intercontinental)