Yannis Kyriakides

The Buffer Zone

(Unsounds / Metamkine)

 date de sortie

15/09/2005

 genre

Electronique

 style

Ambient

 appréciation

 tags

Ambient / Unsounds / Yannis Kyriakides

 liens

Yannis Kyriakides
Unsounds

 autres disques récents
Arovane + Porya Hatami
C.H.R.O.N.O.S.
(Karl Records)
Tomoyoshi Date + Stijn Hüwels
Hochu-Ekki-Tou
(Home Normal)
Proem
Until Here For Years
(n5MD)
Maps And Diagrams
Azurescens
(Handstitched* Recordings)

Yannis Kyriakides est né à Chypre où il a vécu jusqu’au jour où sa famille a émigré en Angleterre dans les années 70. Il vit maintenant à Amsterdam où il a monté le label Unsounds avec Andy Moor. On y retrouve bien sûr les deux hommes, mais aussi des artistes comme John Butcher, Kaffe Matthews, Thomas Lehn ou Justin Bennett.

The Buffer Zone est un peu un retour aux sources puisque cet album est basé sur l’histoire de Chypre. En juillet 1974, l’île est divisée en deux parties, nord et sud, selon une ligne de démarcation appelée ligne verte. Au milieu de cette ligne verte, se trouve la Buffer Zone (zone tampon en français), instaurée par l’ONU. Il s’agit d’une zone démilitarisée qui est aujourd’hui le principal point de passage entre le nord et le sud et c’est là que les casques bleus ont placé leur quartier général. Le livret qui accompagne le CD situe le contexte sur le plan personnel (la vie même de l’artiste et de sa famille à Chypre), politique, puis artistique en expliquant ce projet, initialement un "opéra électronique", dans une salle divisée en deux partie, le public ne voyant que la partie dans laquelle il a choisi de s’asseoir. Dans chacune des zones, un instrument différent : un piano d’un côté, un violoncelle de l’autre. Au milieu, dans la Buffer Zone, se trouve un soldat des Nation Unies.

Le CD témoigne donc de ces performances, mais aussi de la situation politique de ce pays. Le travail est en effet construit autour de field recordings réalisés dans la Buffer Zone et d’interviews de soldats en mission dans celle-ci. Pour ce qui est de la performance, piano et violoncelle sont ici présents, et habillent ces voix d’une manière qui, on le devine, cherche à reproduire l’ambiance de cette Buffer Zone. Les silences y sont nombreux, reflétant le vide, le no man’s land, et les compositions se rapprochent d’une musique contemporaine contemplative. Les notes apparaissent de façon presque chaotique, imprévisibles, sans créer de véritables mélodies, mais on sent en même temps que toute mélodie est ici inutile. La beauté est là, l’utilisation de l’électronique y est fine, précise, intelligente, que se soit pour répondre à un piano ou subtilement transformer une voix, une note.

Contemporaine, expérimentale mais d’aucune complexité, narrative et témoignant de l’histoire du pays dont elle est inspirée, cette pièce est une oeuvre envoûtante, d’une incroyable beauté.

Fabrice ALLARD
le 01/02/2006

À lire également

27/10/2006
Andy Moor + Yannis (...)
(Instants Chavirés)
Yannis Kyriakides
Antichamber
(Unsounds)
31/03/2012
Présences Electronique
(Le 104)
Yannis Kyriakides
Wordless
(Unsounds)