Below The Sea

Sceneries EP

(Where Are My Records / Import)

 date de sortie

00/10/2006

 genre

Rock

 style

Post-Rock

 appréciation

 tags

Below The Sea / Millimetrik / Post-Rock / Where Are My Records

 liens

Millimetrik
Below The Sea
Where Are My Records

 autres disques récents
Western Edges
Prowess
(Sound in Silence)
Mis+Ress
Dispellers
(Sound in Silence)
Ex Confusion
I Remember When
(n5MD)
Deaf Center
Low Distance
(Sonic Pieces)

Juste avant d’embarquer pour leur première véritable tournée européenne, le trio Below the Sea avait sorti un nouvel EP, toujours sur Where Are My Records, leur label de prédilection.

Constitué de quatre titres pour vingt minutes tout rond, ce maxi propose à la fois un retour sur les fondamentaux de la formation canadienne qu’une dimension prospective sur de nouveaux horizons envisageables. Au rayon "classique", le morceau d’ouverture (What about Chemistry ?) et Le Retour, titres composés afin d’accompagner un court-métrage, offrent un post-rock solide avec une section rythmique impeccable et quelques lignes lumineuses issues de la guitare de Patrick Lacharité. Plus apaisé au niveau du jeu de batterie, le second morceau cité parvient alors à émouvoir par sa capacité à tisser de soyeuses mélodies soutenues par un jeu subtil sur le feedback de la guitare.

En ce qui concerne les innovations, Une Promenade en Noir et Blanc s’autorise la mise en place d’une pulsation électronique mais, sur le plan mélodique, reste dans la lignée de ce que proposent traditionnellement les Québécois avec la double présence d’une guitare aux déliés accrocheurs et d’une autre au trémolo aérien. Quant au caudal Days of the Old, c’est à un mélange entre post-rock et free-jazz languide qu’il nous convie grâce à la présence d’un cuivre samplé tandis que Pascal Asselin accentue le côté réverbéré de ses toms et fait rouler sa cymbale.

François Bousquet
le 28/10/2006

À lire également

Port-Royal
Honved EP
(chat blanc records)
Parallel Lines

(Where Are My Records)
V/A
Flow
(Make Mine Music)
Below The Sea
Blame it On The Past
(Where Are My Records)