V/A

A Small Frame of Reference

(October Man Recordings / Import)

 date de sortie

11/11/2006

 genre

Electronique

 style

Electronica

 appréciation

 tags

.tape. / Absent Without Leave / Aitänna77 / Bacanal Intruder / CHEjU / David Newlyn / DoF / Electronica / Lightsway / October Man Recordings / Ursula (Esp) / Wil Bolton / Winterlight / Yellow6

 liens

CHEjU
Absent Without Leave
Ursula (Esp)
Aitänna77
David Newlyn
Yellow6
.tape.
DoF
October Man Recordings
Winterlight
Lightsway
Wil Bolton

 autres disques récents
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)
Teruyuki Nobuchika
Still Air
(Oktaf)
Zane Trow
The Transient Implosion
(Room40)

Petit label anglais adepte des sorties limitées sur CD-R, October Man Recordings, créé en 2004, nous propose, à seulement 100 exemplaires et fourni sans autre indication ou pochette qu’un bout de papier doublé de tissu, une compilation regroupant plusieurs artistes familiers de ces pages.

Ainsi débute-t-on avec CHEjU et un titre d’electronica mélodique pas plus marquant que cela à la différence d’un second morceau de Wil Bolton, placé en fin de compilation, et tout à fait intéressant pour le coup, bien qu’extrêmement classique (Crane-Fly). Dans une lignée plus enfantine, Bacanal Intruder (alias Luis Solis, croisé à la contrebasse sur le Paintings de .tape.) mêle mélodies sautillantes et instrumentation un peu « cheap » alors que .tape. se fait plus léger par la grâce d’une guitare acoustique et d’une ambiance onirique (bruits d’eau, calme champêtre). Peu éloigné, Aitänna77 (Mikel Martinez, autre musicien officiant sur Paintings, à la guitare cette fois-ci) croise electronica et suites de notes insouciantes alors que DoF utilise à nouveau avec réussite sa guitare acoustique pour réaliser un morceau foutraque et emballant.

Absent Without Leave nous offre une nouvelle superbe pièce de post-rock alangui dans laquelle guitare et métallophone se chargent de nous transporter de leurs graciles mélodies avant que le titre ne prenne une ampleur plus lyrique sur la fin, porté par un trémolo de guitare et une batterie plus présente. Toujours dans cette veine post-rock, Yellow6 nous propose son habituelle guitare cotonneuse tandis que les Espagnols d’Ursula, déjà auteurs de deux très bons albums, ajoute quelques rythmiques programmées à la lisière du click’n’cut à leur post-rock traditionnel pour un excellent résultat.

Dans une tonalité plus folk, Arturowilliamsb ne convainc pas complètement en raison du caractère bancal de son titre et de l’approche par trop mécanique de sa construction. Problème quasi-similaire de « positionnement » pour Spookboy avec ses sonorités 80’s plaquées sur une structure de base electronica contemporaine. En revanche, très probante est la (courte) rencontre en néo-classique et electronica-ambient que réalise David Newlyn, label manager d’October Man Recordings. Enfin, demandant confirmation car pas pleinement concluant ici, Winterlight nous présente un morceau d’electronica-shoegazing contenant de belles choses comme quelques scories.

Pas de découverte donc pour qui est habitué des scènes electronica et post-rock, hormis David Newlyn et, dans une moindre mesure, Winterlight, mais un haut niveau d’ensemble, témoignage du goût très sûr d’October Man Recordings.

François Bousquet
le 03/12/2006

À lire également

Absent Without Leave
Postcards From Nowhere
(Distant Noise Records)
Yellow6
STHLM
(Distant Noise Records)
Absent Without Leave
’Neath The Tumbling Stars
(Three:Four Records)
CHEjU / Shoosh
Split 3"
(Awkward Silence Recordings)