Winter Family

 date du concert

14/09/2007

 salle

Crypte du Rosaire - Eglise Saint-Sulpice,
Paris

 tags

Ali_Fib / Crypte du Rosaire - Eglise Saint-Sulpice / Winter Family

 liens

Winter Family
Ali_Fib

 dans la même rubrique
15/09/2016
Quentin Sirjacq
(Maison Rouge)
05/09/2016
Chris Watson
(Fondation Cartier)
24/08/2016
Spring.Fall.Sea
(Pop In)
14/07/2016
Concert-surprise
(Blockhaus DY10)

Déjà loué en ces pages pour leur prestation scénique, le duo Winter Family se produisait à nouveau à Paris, la semaine de la sortie de leur très réussi premier album, sur Sub Rosa. Ayant auparavant eu l’occasion de jouer (et même d’enregistrer) dans des églises, les musiciens choisirent de rééditer l’expérience en se produisant dans la Crypte du Rosaire de l’Eglise Saint-Sulpice. Devant un public fort nombreux, Ruth Rosenthal et Xavier Klaine prirent place devant l’autel, accompagné sur quelques morceaux par Olivier Robert et Fabien Lehalle.

Arc-bouté sur son harmonium ou son piano, Xavier installa plages ou mélodies pendant que Ruth, debout sur le devant de la scène improvisée, alterna spoken word et chant. Passant d’un titre extrêmement sombre à quelque chose d’un tout petit peu plus léger quand le piano s’emballe (You Wish), Winter Family tint admirablement la distance tout au long de cette petite heure de set. En effet, malgré l’instrumentation très épurée, l’ambiance musicale déployée plutôt pesante, les textes à la noirceur assumée et l’absence quasi-totale de communication avec le public (c’est sûr, le groupe ne verse pas dans la démagogie participative), les quelques 300 personnes présentes furent véritablement captivées par une prestation d’une rare intensité.

La formation se fit particulièrement convaincante dans les morceaux où Xavier était au piano grâce auquel il pouvait, dans le même temps, proposer phrases mélodiques et frappes percussives, à même de se mêler avec les coups plus sourds émanant des deux toms (l’un joué par Ruth, l’autre par un de leurs acolytes). Si, en revanche, on perçut difficilement l’apport de la basse utilisée par l’autre comparse, on ne put que saluer la manière dont Winter Family nous offre une musique parfaitement incarnée, que cela passe par l’ampleur et la profondeur du piano ou par la vigueur du déferlement verbal de Ruth. À cet égard, il convient de mettre en exergue un morceau dans lequel cette dernière, outre le conte d’une titre histoire, reproduit avec sa bouche les déflagrations d’explosions ou les pétarades d’une rafale de mitraillette. Impossible alors d’occulter le parcours du duo, de la naissance de Ruth en Israël à l’enregistrement d’une partie de l’album dans un club de Tel Aviv, en passant par l’appartement de Jaffa où les musiciens vécurent un temps. Pour autant, la musique de Winter Family existe très bien sans ces réminiscences et cette poignante prestation nous le prouva.

François Bousquet
le 15/09/2007

À lire également

03/04/2012
Winter Family / This (...)
(Le 104)
Winter Family
Red Sugar
(Sub Rosa)
20/12/2007
Winter Family / Legendary
(Café de la Danse)
21/06/2008
Winter Family
(Eglise Saint-Eustache)