Dunaewsky69

Xquisite.Xcerpt.

(Kvitnu / Import)

 date de sortie

05/06/2007

 genre

Electronique

 style

Electronica / IDM

 appréciation

 tags

Dunaewsky69 / Electronica / IDM / Kvitnu

 liens

Dunaewsky69
Kvitnu

 autres disques récents
Tomotsugu Nakamura
Monologue
(Audiobulb)
Ståle Storløkken
The Haze Of Sleeplessness
(Hubro)
Arovane + Porya Hatami
C.H.R.O.N.O.S.
(Karl Records)
Tomoyoshi Date + Stijn Hüwels
Hochu-Ekki-Tou
(Home Normal)

Il aura donc fallu trois ans à l’Ukrainien Alexander Gladun pour produire ce deuxième album qui voit le jour chez ses compatriotes de Kvitnu dont c’est ici la seconde sortie. Après les expérimentations un peu hardcore de Kotra et Zavoloka, on ne s’attendait pas vraiment à trouver sur cette structure un artiste produisant une musique aussi mélodique.

En effet Dunaewsky69 se classe assez clairement dans un registre electronica mélodique, avec cependant une palette sonore assez différente de ce que l’on trouve habituellement dans le genre. En effet, pas de débauche de complexités rythmiques ici, pas de bleeps ou autres sonorités propres, claires et limpides. Une approche un peu plus "rentre dedans", des sonorités un peu crades, sans forcément abandonner l’aspect mélodique, finalement Dunaewsky69 a une approche assez rock de l’electronica. L’album se révèle du coup plutôt énergique, et au lieu de mélodies planantes et mélancoliques, Xquisite. Xcerpt. déborde de sonorités qui vous prennent à rebrousse poil, et de rythmiques percutantes parfois à la frontière avec la techno. Partant de ce constat, le résultat est suffisamment différent de ce dont on peut être habitué pour y trouver un certain intérêt, voire même un certain attachement.

Nappes mélodiques nasillardes et rythmiques syncopées, avec Flyings In Slumber Dunaewsky69 pose les bases de son album. Mené tambour battant, mélodies en mode turbo, fort dansant, ce premier titre permet de rentrer de plein pied dans l’album. On aborde ensuite une électro minimale et mécanique avec Li. Exquisite. Excerpt., Does Somebody Live Inside Me ? avec même quelques influences industrielles sur One World’s History ou The Way To The Sun et ses chocs métalliques. Le dernier tiers de l’album se fait tour à tour immédiat (Mishush), imprévisible (The Opening of Infinity), plus posé et mystérieux sur The Children of Underground. Inhalation. Exhalation. pour terminer un peu comme il a commencé, mélodies efficaces nasillardes (Roman Kosh), ou enfin avec une electronica mélodique plus classique avec Liya à qui l’album est dédié.

Un album plein a ras bord (70 minutes) mais très homogène, ce qui risque de le rendre lassant sur la longueur. Mis à part ce petit bémol, Xquisite. Xcerpt. est plutôt une bonne surprise qui, de part son style, se détache suffisamment de la masse estampillée "electronica mélodique". On notera également un joli packaging, format original, carton découpé, signé Zavoloka.

Fabrice ALLARD
le 18/10/2007

À lire également

Zavoloka
Vedana
(Kvitnu)
Vitor Joaquim
Filament
(Kvitnu)
v4w.enko
Harmonic Ratio
(Kvitnu)
ujif_notfound
[pre][code]
(Kvitnu)