Destroyalldreamers

Wish I Was All In Flames

(Where Are My Records / Import)

 date de sortie

23/10/2007

 genre

Rock

 style

Post-Rock / Shoegazing

 appréciation

 écouter

3 MP3 complets

 tags

Destroyalldreamers / IXE-13 / Post-Rock / Shoegazing / thisquietarmy / Where Are My Records

 liens

Destroyalldreamers
IXE-13
Where Are My Records
thisquietarmy

 autres disques récents
Martijn Comes
Interrogation Of The Crystalline Sublime
(Moving Furniture Records)
Quentin Sirjacq
Companion
(Schole)
Altars Altars
Fragments
(Home Normal)
Simon Scott
Soundings
(Touch)

Trois ans après le passionnant À Coeur Léger Sommeil Sanglant, les Canadiens de Destroyalldreamers reviennent avec un nouvel album, toujours sur Where Are My Records, label spécialisé dans un post-rock épique sachant élargir ses influences.

Ici, à l’image du disque précédent, ce sont des réminiscences shoegazing qui figurent en bonne place, charriant avec elles leur lot de guitares saturées et d’effets, de murs soniques et de lyrisme. Réduit à un trio depuis le départ de la bassiste Michèle Martin en 2006, le groupe n’en a pourtant pas perdu son savoir-faire, demeurant à même de nous proposer des titres aussi emballants qu’Automne, ses guitares entraînantes et sa batterie implacable. Alors que le début de l’album nous laissait penser que les Montréalais avaient choisi une approche entièrement tournée vers la profusion d’effets, donnant à craindre une rapide overdose, A Summer Without You vient heureusement tempérer le propos en optant pour une veine plus apaisée, reposant sur des six-cordes réverbérées, soutenues par des nappes ondoyantes. Également à l’honneur dans Perdre est une question de Méthode, cette veine gagne en densité narrative (progression plus maîtrisée, agencements plus soignés) ce qu’elle perd en force de l’immédiateté par rapport à la dimension plus sonique du groupe.

Après une demi-heure se partageant donc avec habileté entre ces deux directions, Wish I Was All In Flames se clôt par un morceau en trois parties : Her Brother Played The Riot. Explorant à son tour les différentes possibilités du groupe, ce titre passe du post-rock à une section plus franchement ambient pour développer, là encore, une palette suffisamment large pour démontrer que Destroyalldreamers constitue bien une formation très intéressante.

François Bousquet
le 09/01/2008

À lire également

19/03/2019
Sulfure Festival 2019 :
(Vent Se Lève)
IXE-13
Le ciel est bleu, l’enfer est rouge (EP)
(chat blanc records)
ThisQuietArmy
Unconquered
(Foreshadow Music)
Below The Sea
Blame it On The Past
(Where Are My Records)