Es

Sateenkaarisuudelma

(Fonal / Import)

 date de sortie

12/12/2007

 genre

Rock

 style

Folk / Free

 appréciation

 écouter

4 MP3 (extraits)

 tags

Es / Folk / Fonal / Free

 liens

Es
Fonal

 autres disques récents
Bushman’s Revenge
Et Hån Mot Overklassen
(Hubro)
Chihei Hatakeyama
Forgotten Hill
(Room40)
Mára
Here Behold Your Own
(SIGE Records)
Propan
Trending
(Sofa)

Initialement sorti sur (K-RAA-K)³ en double LP en 2005, Sateenkaarisuudelma paraît à présent en double CD sur Fonal, le propre label de Sami Sänpäkkilä, tête pensante d’Es. Après des disques tournés vers l’ambient, puis un Kaikkeuden kauneus ja käsittämättömyys plutôt post-pop, Es se dirige avec ce nouvel album vers le free-folk tel qu’il est majoritairement prisé par ses compatriotes de label.

De fait, guitare, violoncelle, violon s’enchevêtrent dans un maelstrom pour lequel, outre ses compères membres de Kemialliset Ystävät (Elissa Määttänen et Jan Anderzen) et de Kiila (Laura Naukkarinen), le Finlandais s’est entouré de Miriam Goldberg et Jeffrey Alexander de Black Forest/Black Sea, avec lesquels il a pu tourner. Permettant à Es d’élargir son horizon musical, tout en conservant ses attaches et ses accointances naturelles, ces collaborations favorisent le passage sans peine d’un drone riche en complexité (Sateenkaarisuudelma III bercé par le saxophone de Suvi Mäkinen) à des passages plus dépouillés. Au sein du même morceau, jouant sur la longueur (quatre-vingt minutes en tout pour 7 véritables titres), Sami Sänpäkkilä navigue du clavier solo de Jan Anderzen à des harmonies ouatées de cuivre avant d’en venir à un mariage entre trémoli de guitare et vocalises mêlées (Harmonia, Rakkautta).

Si le disque perd peut-être un peu en cohérence artistique avec ce changement de format (les quatre faces du double LP étant véritablement conçues comme telles), la parution en CD de Sateenkaarisuudelma fait également que l’on passe moins facilement sur certains titres plus difficiles d’accès (Maailmankaari I et II, qui constituaient la face C). Dédiés à des harmonies dissonantes, faites de vocalises torturées, d’orgues brinquebalants et de clochettes quasi-fantomatiques, ces deux morceaux permettent cependant de « tester » l’auditeur, après des titres plus directement abordables. De même, Es n’hésite pas à jouer sur la répétition (voir le piano de Pianokaari) afin de servir avec réussite un propos significatif des larges possibilités en la matière.

François Bousquet
le 10/02/2008

À lire également

Lau Nau
Poseidon
(Fonal)
Pekka Airaksinen
Madam I’m Adam
(Love Records)
06/04/2006
Soirée Fonal : Kiila (...)
(Instants Chavirés)
26/06/2010
Siestes Electroniques
(Prairie des Filtres)