David Fenech

Polochon Battle

(Inpolysons / Metamkine)

 date de sortie

15/11/2007

 genre

Rock

 style

Expérimental / Pop

 appréciation

 écouter

2 MP3 (complets)

 tags

Daniel Palomo Vinuesa / David Fenech / Expérimental / Felix Kubin / Inpolysons / Pop

 liens

David Fenech
Felix Kubin
Daniel Palomo Vinuesa
Inpolysons

 autres disques récents
Deison
Any Time Now
(manyfeetunder)
Franck Vigroux
Rapport sur le Désordre
(DAC Records)
Christina Vantzou
N° 4
(Kranky)
Erik Nilsson
The Imperfect Tense
(Hidden Shoal Recordings)

Après nous être intéressé à David Fenech autour de 2000-2001 avec un album et un concert aux Instants Chavirés, nous n’avions pas de nouvelles de son travail de compositeur. Il y a un peu plus d’un an c’est à l’OpA qu’on le retrouvait lors d’une soirée organisée par le label Brocoli, et l’occasion de se faire surprendre par son évolution. Voici donc le deuxième album de David Fenech, paru il y a peu sur le label rennais au délicieux nom de Inpolysons. Avec sa pop bricolée, David Fenech y trouve logiquement sa place entre Klimperei et Pierre Bastien.

Avec Grand Huit on avait été surpris par l’importance de l’expérimentation dans le travail de David Fenech, ce qui ne nous était pas apparu comme aussi évident lors du concert. Cette fois nous étions prévenu, donc on aborde cette bataille de polochon sans a priori, prêt à tout, y compris à la musique concrète et aux abstractions électroacoustiques du Jogging Républicain qui ouvre l’album. L’univers musical de l’artiste est large, et l’auditeur qui n’a pas un champ d’écoute aussi large que David Fenech se verra brinquebaler dans d’étonnantes contrées. Il subsiste toujours un petit esprit pop plus ou moins latent, parfois même plus franc quand il collabore avec Felix Kubin sur une rythmique de partie de ping-pong (Ponguins), ou avec Shugo Tokumaru sur le superbe Spiderwoman dominé par la scie musicale et le piano dont le tempo nous rappelle le jazzy Catwalk de The Art of Noise. Un peu plus déjanté quand il triture sa voix, rappelant les Cocorosie sur Friday Market Reggae, ou façon Beth Gibbons sur le superbe et étonnant Crying for Nothing, il ajoute encore à la fragilité qui se dégageait du Theme for Alix où se croisaient cordes de guitare et banjo en collaboration avec Klimperei. On retrouve ici logiquement ce style Comeladien avec lequel on découvrait David Fenech il y a quelques années, une musique acoustique avec une âme d’enfant, instruments classiques entourés de jouets un peu comme sur Mr Singovski ou règne le toy piano et à la rigueur Ode to Pahl façon musique de western.
Par ailleurs David Fenech joue sur les décalages avec Odette, visiblement une personne âgée qui laisse un message sur un répondeur pour faire part de ses condoléances, mises en musique de manière particulièrement joyeuse et ludique, puis l’électronique prend un peu plus les devants en fin d’album avec un final sous forme d’explosions de textures saturées sur Alaeeeygh et une rythmique dark clubbing sur le très beau Trespirations, deux titres aux ambiances industrielles. Une dernière piste à peine cachée nous permet de retrouver Daniel Palomo Vinuesa avec un saxophone tour à tour triste, dense et mélancolique.

Magnifique conclusion pour un album riche en combinaisons sonores, riche d’ambiances, riche de tonalités. Plutôt inclassable, Polochon Battle puise ses sources dans le jazz, la musique électronique, les musiques dites savantes pour au final se révéler être un magnifique album pop.

Fabrice ALLARD
le 21/02/2008

À lire également

Imagho
Inside Looking Out
(We Are Unique Records)
Pierre Bastien & Dominique Grimo
Rag-Time vol.2
(Inpolysons)
16/06/2001
Felix Kubin
(SonarMacba)
Die Welttraumforscher
21 Weltraum-Standards
(Staubgold)