Borko

Celebrating Life

(Morr Music / La Baleine)

 date de sortie

03/03/2008

 genre

Rock

 style

Electro / Folk / Pop

 appréciation

 tags

Borko / Electro / Folk / Morr Music / Pop

 liens

Morr Music
Borko

 autres disques récents
Matt Christensen
Honeymoons
(Miasmah)
Giulio Aldinucci
Goccia
(Home Normal)
Automatisme
Momentform Accumulations
(Constellation)
Gratuit

(Ego Twister)

On avait découvert Borko fin 2001 avec un excellent 12" paru sur Resonant (Trees And Limbo EP), une des premières références de ce qui allait devenir un de nos labels favoris. Depuis, on n’osait plus espérer un long-format jusqu’à ce mois de mars 2008 où Morr Music prend le relais de la structure anglaise pour sortir l’album de l’Islandais.

Alors que son EP présentait tous les atours d’une electronica mélodique traditionnelle, Celebrating Life voit Björn Kristiansson s’orienter davantage vers une pop ouvragée, aux instrumentations assez riches (cuivres bien présents, superposition de guitares, claviers et samples), parsemée d’apports synthétiques. Malheureusement, ces derniers se perdent fréquemment dans une électro dégoulinante : grésillements à répétition, mélodie filtrée (Dingdong Kingdom), voix passée au vocoder (Shoo Ba Ba). De leur côté, les instruments réels ne nous épargnent pas une certaine emphase grandiloquente : cuivres légèrement pompeux, soli de guitares limite héroïques (Sushi Stakeout).

Dès lors, on ne peut pas dire que l’art de la retenue et du profil bas soit l’apanage de Borko sur ce disque. Plutôt regrettable, ce constat s’accompagne du sentiment qu’une bonne partie des instruments (batterie, section de cuivres) a été enregistrée par l’aréopage islandais qui forme Benni Hemm Hemm et qu’on trouvait déjà sur l’album de Seabear (autre groupe islandais, qui a sorti son album sur Morr Music en août dernier). Par conséquent, une impression de « lissage » naît à l’écoute de Celebrating Life, album dans lequel on se surprend à reconnaître tel sonorité de trompette, telle ligne de trombone, tel dialogue cuivre-Glockenspiel (Summer Logic) ou tels chœurs gentillets (Doo Doo Doo).

Il serait peut-être sévère de voir dans la trajectoire de Borko une métaphore de l’évolution de Morr Music, mais il faut bien reconnaître que ce passage de l’electronica à une pop-folk électronique, ces velléités « populaires » pas toujours maîtrisées et ce tropisme pour une instrumentation islandaise, un peu débordante, sont malencontreusement communs à l’artiste de Reykjavik et au label allemand.

François Bousquet
le 17/03/2008

À lire également

Benni Hemm Hemm
Kajak
(Morr Music)
Phonem
Ilisu
(Morr Music)
The American Analog Set
Set Free
(Morr Music)
Sin Fang Bous
Clangour
(Morr Music)