F.S. Blumm

meets Luca Fadda

(Ahornfelder / Import)

 date de sortie

01/10/2007

 genre

Electronique

 style

Electronica / Expérimental / Jazz

 appréciation

 écouter

6 MP3 (extraits)

 tags

Ahornfelder / Electronica / Expérimental / F.S. Blumm / Jazz

 liens

F.S. Blumm
Ahornfelder

 autres disques récents
Arovane + Porya Hatami
C.H.R.O.N.O.S.
(Karl Records)
Tomoyoshi Date + Stijn Hüwels
Hochu-Ekki-Tou
(Home Normal)
Proem
Until Here For Years
(n5MD)
Maps And Diagrams
Azurescens
(Handstitched* Recordings)

F.S. Blumm reprend son rythme de sorties habituel, avec ici tout juste un an après Summer Kling chez Morr Music, un album-projet un peu à part dans la discographie de l’artiste puisque comme son titre l’indique, il s’agit cette fois d’une collaboration avec le trompettiste new-yorkais Luca Fadda, rencontré sur scène en décembre 2006. Après un album de dessins il y a un an, ce CD est la deuxième association entre l’artiste et le label Ahornfelder que l’on connaissait jusque là pour ses sorties mêlant musique folk et field recordings.

Sur la forme, cet album est assez atypique puisque composé de 6 pièces aux durées respectives de 15, 2, 2, 15, 2, et 2 minutes soit deux morceaux principaux qui de part leur durée se prêtent facilement à l’improvisation. L’album a été composé en deux fois, avec dans un premier temps l’allemand responsable de tout le squelette puisqu’il a enregistré les lignes de contrebasse, les mélodies de guitares lancinantes et printanières, et tous les petits bruitages, bidouillages ludiques acoustiques qui font sa particularité, jouets mécaniques, kalimba, glockenspiel, boîtes à musique, mélodica, enregistrement d’ambiance dans lequel on devine des enfants au loin (Ricke and Dina). Il a ensuite envoyé tout ça à Luca Fadda qui est parti en studio pour ajouter toutes les parties de trompette, parfois naturelles, mais aussi très régulièrement digitalisées et retraitées, donnant l’impression d’être jouée sous l’eau, subissant des effets de syncope, et permettant du même coup une intégration parfaite au travail de Frank Schültge Blumm.

Le résultat est en fait assez inégal. On a en effet du mal à se détacher de cette image "jazz lounge" sur Giorgi and Lucy, peut-être provoqué par les guitares colorées et ce, même si les expérimentations électroniques de Luca Fadda ou ludico-acoustiques de l’Allemand devraient nous emmener vers de nouveaux horizons. Si la teinte est a peu près du même tonneau sur les 4 pistes de 2mn, leur durée plus courte permet d’éviter de s’en lasser, de passer très vite au morceau suivant qui, de part quelques variations au niveau de l’instrumentation, va apporter de nouvelles couleurs comme la rythmique métallique et asiatique de Maude and Bainzu, et de se faire un peu plus abstrait et expérimental sur les deux derniers titres.

Un album difficile à classer, à conseiller aux amateurs de musique chaleureuses et ludiques, jazz déviant, et bien sûr aux fans de F.S. Blumm, un artiste à la discographie déjà conséquente.

Fabrice ALLARD
le 12/03/2008

À lire également

Yuichiro Fujimoto
The Mountain Record
(Ahornfelder)
David Grubbs & F.S. Blumm
Back To The Plants (Music For "Drawings"
(Ahornfelder)
F.S. Blumm & Nils Frahm
Music For Lovers Music Versus Time
(Sonic Pieces)
Anne Laplantine
A Little May Time Be
(Ahornfelder)