Festival Piratages : Matt Elliott - Micro:mega - Sylvain Chauveau + Erik Minkinnen

 date du concert

04/08/2002

 salle

Guinguette Pirate,
Paris

 tags

Erik Minkkinen / Festival Piratages 2002 / Guinguette Pirate / Matt Elliott / Micro:mega / Sylvain Chauveau

 liens

Micro:mega
Erik Minkkinen
Matt Elliott
Sylvain Chauveau
Guinguette Pirate

 dans la même rubrique
14/11/2017
Thomas Tilly / BJ Nilsen
(Instants Chavirés)
13/11/2017
Christian Wallumrød Ensemble
(Dynamo)
09/11/2017
Matt Elliott
(Médiathèque Musicale de Paris)

Il s’agit cette année de notre deuxième escapade sur les quais pour un festival dédié au jeune label 0101, qui est en fait une division de Ici d’Ailleurs, consacrée aux musiques électroniques.
Plusieurs très bonnes raisons de se déplacer en ce dimanche malgré la météo maussade, avec une première collaboration a priori surprenante entre Sylvain Chauveau (Micro:mega) et Erik Minkinnen (Discom), un concert de Matt Elliott après abandon du pseudo Third Eye Foundation, et en fin de soirée un concert de Micro:mega, dans la Guinguette Pirate.

On commence donc avec Sylvain Chauveau à la guitare, et Erik Minkinnen au laptop, également équipé d’un parapluie afin de parer à toute éventualité. Ils ne joueront pas longtemps, un peu plus d’un quart d’heure, avec pour commencer une large part de la musique attribuée au laptop : gazouillis et mélodie hésitante que l’on croirait sortie d’un mélodica pour le son. Pendant ce temps le membre de Micro:mega triture sa guitare avec divers objets, notamment une brosse.
On préférera la seconde partie où chacun joue une importance égale, avec des nappes de guitare ponctuées de petits bruitages électroniques. Intéressant pour un premier essai, on espère que ce genre de collaboration trouvera une suite.

On verra ensuite Matt Elliott, accompagné d’un violoncelliste. Le premier morceau semblait nous donner une idée de la nouvelle direction prise par l’ex-Third Eye Foundation, beaucoup plus acoustique avec guitare, violoncelle, mélodica, mais on retrouve la même mélancolie qui habitait les morceaux de son précédent projet.
Au fil des morceaux la tension va monter, l’électronique va prendre une importance croissante avec des boucles rythmiques tandis que le violoncelle, toujours présent, apporte les mélodies et une certaine tension quand il sera joué de façon plus vive.
Le concert fut assez bref, une trentaine de minutes avec 4 morceaux, se lâchant complètement sur le dernier : rythmique drum’n bass très rapide, violoncelle grinçant mais mélodique, explosion finale à la limite du bruitisme mais sans perdre le sens mélodique, jouant sur les effets pour salir le son, saturé par moment.
Très beau concert durant lequel l’obscurité envahi les quais.

Dernier concert de la soirée, à l’abris au sein de la Guinguette Pirate, Micro:mega que l’on avait déjà vu au Glaz’Art il y a quelques semaines, et qui nous avait un peu déçu. Nous avons bien fait de faire le déplacement. Peut-être est-ce la salle qui est plus petite, le fait qu’il y ait plus de monde, les éclairages, mais toujours est-il que l’émotion était plus forte. Le son bien meilleur, plus équilibré, d’où un mariage électronique/acoustique plus réussi. Pas de grosses surprises pourtant puisque celui-ci était sensiblement identique à celui du Glaz’Art au niveau de la setlist. Sylvain Chauveau alterne entre guitare, métallaphone et clavier pendant que Frédéric Luneau s’affaire sur ses machines ou s’empare d’un mélodica sur un titre.

Même si la météo n’était pas avec nous en ce dimanche, les artistes présents ce jour sont parvenus sans difficultés a nous faire oublier la fraîcheur et l’humidité environnante avec leurs atmosphères chaleureuses.

Fabrice ALLARD
le 15/08/2002

À lire également

V/A
Room 106
(Cirque)
V/A
Branches and Routes
(Fat Cat)
Sylvain Chauveau
Abstractions (EP)
(flau)
15/11/2003
Matt Elliott - Emak (...)
(Sidecar)