SubtractiveLAD

Apparatus

(n5MD / COD&S Distribution)

 date de sortie

26/02/2008

 genre

Electronique

 style

Ambient / Post-Rock / Shoegazing

 appréciation

 écouter

10 RealAudio (extraits)

 tags

Ambient / n5MD / Post-Rock / Shoegazing / SubtractiveLAD

 liens

n5MD
SubtractiveLAD

 autres disques récents
Loscil
Equivalents
(Kranky)
Daniel W J Mackenzie & Richard A Ingram
Half Death
(Midira Records)
C_C
Impendulo
(Da ! Heard It Records)
Jake Muir
Acclimation
(Dragon’s Eye Recordings)

Croisé sur la compilation Intelligent Toys 3 de Sutemos, on ne s’était encore jamais véritablement penché sur les travaux personnels de SubtractiveLAD. Ce n’est donc qu’avec ce quatrième album que Stephen Hummel trouve un écho en ces pages, pourtant amatrices de son style musical (ambient teintée de nappes de guitares et de quelques traits plus mélodiques) et de son label de prédilection, n5MD.

Contrairement à certains de ses compères de label (Bitcrush, Damiak, Near the Parenthesis, Lights Out Asia), SubtractiveLAD confie principalement les lignes mélodiques à des composantes synthétiques, chargées de développer cette musique majoritairement prisée par le label d’Oakland. Très à l’aise dans l’ambient traditionnelle (The Day Away, Fumes), le Canadien peut également intégrer une batterie réelle qui vient alors ramener l’ensemble vers des rivages plus post-rock (Between Us, Alone (With You), Spoiled Honey).

Alors que, par endroits (Decay as Lifestyle, Your Human Love), SubtractiveLAD se laisse un peu aller à une certaine facilité, faite de murs de guitare, de saturations ou de déferlements soniques pas complètement maîtrisés, on se demande, au fur et à mesure qu’on avance dans l’album, quelle est sa véritable raison d’être. De fait, sortant sur un label qui collectionne les sorties assez proches, tant et si bien qu’on éprouve nous-mêmes du mal à les distinguer au final, Apparatus se trouve dilué dans une masse qui l’empêche d’exister pleinement. S’il ne s’agit évidemment pas de dénier à SubtractiveLAD le droit de faire de la musique, ni de sacrifier ce disque sur l’autel de son contexte, il faut néanmoins reconnaître que ce dernier fait qu’on ne peut non plus accorder à cet album tout le crédit qu’il pourrait mériter.

François Bousquet
le 23/04/2008

À lire également

Last Days
Sea
(n5MD)
Dalot
Ancestors (EP)
(n5MD)
To Destroy A City
Sunless
(n5MD)
Ocoeur
Inner
(n5MD)