L’Europe en devenir (Partie 1)

 date

du 09/09/2007 au 28/10/2007

 salle

Centre Culturel Suisse,
Paris

 appréciation
 tags

Centre Culturel Suisse / Dan Perjovschi

 liens

Centre Culturel Suisse

 dans la même rubrique
du 06/09/2017 au 09/12/2017
Perpetual Construction
(CAB)
du 04/09/2017 au 10/11/2017
Les Bons Sentiments
(Fondation d’entreprise Ricard)
du 19/06/2017 au 05/11/2017
Des Mondes Aquatiques #2
(FRAC Aquitaine)
du 01/07/2017 au 01/10/2017
Daniel Dewar & Grégory Gicquel : Le Nu et la Roche
(HAB Galerie)

Bien qu’hors de l’Europe monétaire et politique, la Suisse ne peut être étrangère, de par sa situation géographique, aux interrogations sur la construction de l’unité européenne. Précisément, le Centre Culturel Suisse veut, par deux expositions collectives successives, rendre compte de ces préoccupations. Avant un inventaire de quelques artistes de la Nouvelle Europe en novembre et décembre, ce sont des travaux renvoyant à l’évolution de notre continent qui sont, dans un premier temps, proposés.

Pas vraiment emballés par les changements résultant des différents traités de l’Union Européenne, les plasticiens se montrent volontiers sévères envers cette évolution. Ainsi Dan Perjovschi (dont on avait déjà apprécié la férocité grinçante au début d’année dans le cadre du Nuage Magellan au Centre Pompidou) nous propose-t-il de nouveaux graffitis à même le mur, cinglants et ironiques. Une église dit à une mosquée : « Do You Like Feng-Shui ? ». Une croix gammée : « I’m back » ; une faucille et un marteau : « I never left ». Tout aussi railleuse, Nika Spalinger, s’attaque aux messages et slogans des organismes chargés de promouvoir l’image de la Suisse à l’étranger, via un dispositif tout simple : un haut-parleur disposé sous un carton d’emballage. Si le propos est un peu facile, la mise en espace s’avère plutôt réussie avec ce carton renvoyant la Suisse au rang d’un produit à mettre en valeur. Christian Philipp Müller choisit, pour sa part de tourner en dérision l’union monétaire. Dans cette optique, il utilise la métaphore chocolatière en installant des vitrines dans lesquelles il dispose des tablettes de chocolat, achetées pour un montant de 100 €, dans chacun des pays de l’UE. Comme on pouvait le craindre, on retrouve les mêmes packagings et produits d’une vitrine à l’autre. Rappelant d’une part que ce qui relie réellement les pays européens est leur monnaie unique, l’artiste suisse en profite pour, d’autre part, critiquer l’uniformisation, du goût en l’occurrence.

Plus percutante encore dans ce domaine, Laurence Bonvin nous propose une série de seize photographies intitulée On The Edges of Paradise. Traduisant avec force négation des particularismes locaux, standardisation et désir sécuritaire, ces clichés représentent les « Gated Communities », ces quartiers résidentiels ultra-protégés : maisons identiques (à l’échelle de piscine près), caméras de surveillance, chiens de garde, fils barbelés, hauts murs d’enceinte. Pouvant se situer aussi bien en Amérique, en Australie, qu’en Afrique du Sud, ces habitations ont en fait été construites un peu à l’extérieur d’Istanbul, alors qu’à quelques hectomètres d’elles, les HLM et terrains vagues se noient dans la grisaille. Ce coup de projecteur sur cette forme d’uniformisation vient ainsi s’inscrire judicieusement dans le débat actuel sur les différences entre la Turquie et le reste de l’Europe.

Plus optimiste que ses congénères, Yves Mettler cherche à renforcer les liens entre les pays concernés en insistant sur les « Places de l’Europe » que l’on retrouve dans différentes villes du continent et en utilisant les couleurs des drapeaux respectifs comme teintes pour des lattes de bois. Assemblées, celles-ci forment une grande table (type table de pique-nique d’aire d’autoroute) qui, bien que soulignant le caractère un peu dérisoire de la réunion de ces pays, démontrent qu’il est néanmoins possible d’édifier quelque chose de concret.

François Bousquet
le 22/09/2007

À lire également

07/10/2002
Polyphonix 40
(Centre Culturel Suisse)
du 14/2/2009 au 19/4/2009
Andres Luts & Anders
(Centre Culturel Suisse)
du 13/10/2010 au 15/10/2010
SOS (Save Our Souls)
(Centre Culturel Suisse)
du 16/01/2015 au 29/03/2015
Pierre Vadi : Plus (...)
(Centre Culturel Suisse)