Mondkopf

Un Eté sur l’Herbe

(Annexia Rec / Chica Chic)

 date de sortie

00/12/2007

 genre

Electronique

 style

Electronica

 appréciation

 écouter

Des Lendemains Bleus

 tags

Annexia Rec / Electronica / Mondkopf

 liens

Annexia Rec
Mondkopf

 autres disques récents
Loscil
Equivalents
(Kranky)
Daniel W J Mackenzie & Richard A Ingram
Half Death
(Midira Records)
C_C
Impendulo
(Da ! Heard It Records)
Jake Muir
Acclimation
(Dragon’s Eye Recordings)

Cela fait quelques temps que l’on suit le travail de Paul Régimbeau, un peu plus de deux ans alors que l’on cherchait à boucler une affiche pour les 8 ans d’EtherREAL. Ce n’est que l’été dernier, lors des siestes toulousaines qu’on le découvrait sur scène pour un set éblouissant d’une electronica façon "ligne claire".

Cet album étant sorti il y a un peu plus d’un an, il y a un petit décalage entre le son ici présent et le concert que nous avions pu apprécier, mais il permet aussi d’apprécier le chemin parcouru par le jeune artiste. Avouons le, après sa prestation à Toulouse, on se rend compte que le temps a passé, que Mondkopf a pris de l’assurance. Au regard de sa prestation scénique, Un Été sur l’Herbe pourra paraitre parfois un peu doux et hésitant, régulièrement feutré, sans atteindre les vaporeux albums des Boards of Canada, mais un peu dans l’esprit si l’on pense aux mélopées de Lundi ou du long Happy Man qui clôture l’album. Bien sûr, on pense de temps en temps à Warp période 95-97, on retrouve un petit quelque chose d’Aphex Twin aussi sur Arlequin Mon Amour, mais le français à sa touche personnelle, une sensibilité qui nous fait basculer très régulièrement vers une certaine mélancolie et des ambiances en demi teinte, marquées par des nappes de basses assez franches (Un Été sur l’Herbe, Sad Meteo).

Pour autant Mondkopft ne tombe pas dans le systématisme et montre qu’il peut aussi faire dans la légèreté avec des mélodies pop et colorées (Electrees), ou des mélodies rythmiques de xylophone synthétique sautillantes sur Summer Afternoon On The Carribean Sea. Mais si on ne devait retenir que deux titres de cet album, on commencerait par Kid On The Road, d’abord complexe avec ses bleeps syncopés jusqu’à l’arrivée d’une mélodie dont on ne semble jamais se lasser. On terminera par Lune Rousse qui met en parallèle bleeps mélodiques rapides et lente mélodie d’orgue-harmonium apportant un ton particulier, presque religieux, contemplatif.

Un premier album qui a un peu plus d’un an mais qui nous permet de revenir sur cet artiste qui a part ailleurs une actualité riche, entre un EP sorti en octobre et un live dans 2 semaines.

Fabrice ALLARD
le 24/02/2009

À lire également

Christophe Bailleau
Villégiature
(Annexia Rec)
29/06/2008
Siestes Electroniques
(Prairie des Filtres)
dUX
Vogelstad
(Annexia Rec)
06/06/2019
Festival Villette Sonique
(Cabaret Sauvage)