Arve Henriksen

Cartography

(ECM / Universal Music)

 date de sortie

03/11/2008

 genre

Jazz

 style

Contemporain / Expérimental

 appréciation

 tags

Arve Henriksen / Contemporain / ECM / Expérimental

 liens

Arve Henriksen
ECM

 autres disques récents
Lali Puna
Being Water (EP)
(Morr Music)
Kin Leonn
Commune
(Kitchen.)
V/A
Cottage Industries 8
(Neo Ouija)
Snow Palms
Everything Ascending / Circling (EP)
(Village Green)

Après trois albums sortis sur Rune Grammofon, Arve Henriksen quitte la structure norvégienne pour rejoindre le prestigieux label allemand ECM. Impatient d’entendre si ce changement de maison de disques allait s’accompagner d’une inflexion musicale, on s’attache tout d’abord à la lecture du livret qui accompagne le long-format pour y découvrir une pléiade d’invités. En effet, à la différence de ses albums précédents, Arve Henriksen n’a pas limité les interventions extérieures à deux ou trois compères ; ici, ce ne sont pas moins de quatorze musiciens qui apparaissent sur l’un ou l’autre des titres du disque.

Partant, les morceaux gagnent en densité et en profondeur, quittant le terrain d’un jazz expérimental quasi-ascétique pour se parer d’une ampleur tout à fait symbolique des albums paraissant sur ECM (Migration). À certains moments, l’ensemble choisit même de se tourner vers un ésotérisme limite new-age résultant de la participation des trois jeunes femmes du Trio Mediaeval (la fin de Recording Angel) ou vers une illustration poétique quand David Sylvian lit ses propres écrits (Before And Afterlife, Thermal). De surcroît, le trompettiste n’est plus le seul à composer les morceaux du disque, ouvrant ainsi encore davantage son territoire, vers des terrains parcourus de larsens et sons micro-électroniques (Ouija, écrit par Erik Honoré), de percussions jouées par Audun Kleive (sourdes dans Famine’s Ghost, plus aigues dans Poverty And Its Opposite).

Comme par le passé, Henriksen n’hésite pas à utiliser, sur un titre entier ou sur de larges passages d’un même morceau, la totalité de l’éventail de sonorités que peut produire sa trompette, qui sait par exemple se faire chaleureuse et enveloppante (Assembly) ou plus free et aérienne (From Birth). Le Norvégien parvient également à combiner plusieurs de ces aspects avec l’apport de ses comparses pour proposer un titre à la fois plaintif et céleste (Loved One) ou un morceau quasi-mystique (Sorrow And Its Opposite et ses samples prenants de cordes). Bel exemple de renouvellement d’un artiste toujours aussi passionnant, Cartography se révèle être tout à fait l’album qu’on pouvait attendre de la rencontre d’Arve Henriksen et d’ECM.

François Bousquet
le 09/01/2009

À lire également

Anouar Brahem
Le Pas du Chat Noir
(ECM)
22/11/2009
Arve Henriksen
(Duc des Lombards)
V/A
Horizons (Ecm)
(ECM)