Le Tas

 auteur

Pierre Meunier

 metteur en scène

Pierre Meunier

 date

du 23/10/2002 au 09/11/2002

 salle

Théâtre de la Bastille,
Paris

 appréciation
 tags

Pierre Meunier / Théâtre de la Bastille

 liens

Théâtre de la Bastille

 dans la même rubrique
du 07/12/2016 au 11/12/2016
Hikikomori – Le Refuge
(Grande Halle de la Villette)
du 05/11/2016 au 26/11/2016
La Nuit des Taupes
(Théâtre des Amandiers)
du 15/09/2016 au 08/10/2016
Il faut beaucoup aimer les Hommes
(Théâtre Ouvert)
du 21/09/2016 au 08/10/2016
Nobody
(Théâtre Monfort)

A peine entré dans la salle du bas du Théâtre de la Bastille, on est plongés dans Le Tas, nouvelle création de Pierre Meunier, souhaitant explorer aussi bien le secret de cet amoncellement que le rapport de l’homme à la matière. En effet, les sièges ont été déplacés et disposés en U autour de la scène où sont posés çà et là pierres et cailloux. La pénombre se fait rapidement, des hommes entrent tour à tour sur le plateau et, sans un mot, prennent possession de celui-ci, triturant les roches, se les appropriant tant bien que mal, de façon parfois brutale, parfois délicate.

Décontenancé dans la première demi-heure par ce qui apparaît davantage comme une performance que du théâtre, on rentre peu à peu dans le spectacle au fur et à mesure qu’un lien se fait entre les différents mouvements des trois hommes, qu’une ligne directrice se fait jour et que le propos se clarifie. S’interrogeant sur la capacité des choses (sable, boules, cailloux) à se mettre naturellement en tas, Pierre Meunier, acteur de son œuvre, élabore progressivement un réquisitoire scientifique illustré en temps réel par Jean-Louis Coulloc’h. Peu à peu, pourtant, le bel agencement vacille et on assiste à un éboulis des différents tas, à un déversement de sable et graviers, à une tempête de plaques de tôle. Etant même lâché par son micro, Pierre Meunier ne peut plus tenir de discours cohérent et on bascule dans la farce et le cirque, numéro de voltige à la clé.

Si on ressort intéressé par ce qu’on vient de voir, on ne peut s’empêcher de penser que le spectacle pêche, par moments, par une trop grande opacité et gagnerait à recentrer son sujet, voire à être plus didactique.

Autres dates :
- 16 et 19 novembre 2002 : Espace Jules Verne - Brétigny-sur-Orge

François Bousquet
le 30/10/2002

À lire également

du 2/6/2003 au 29/6/2003
Les ordures, la ville et
(Théâtre de la Bastille)
du 24/09/2004 au 13/10/2004
La Démangeaison des (...)
(Théâtre de la Bastille)
du 23/01/2017 au 27/01/2017
Happy Hour
(Théâtre de la Bastille)
du 05/03/2002 au 31/03/2002
Je crois ?
(Théâtre de la Bastille)