Konntinent / Adam Flynn

If I Could Buy a Map of Hope...

(Sonic Pieces)

 date de sortie

24/10/2008

 genre

Electronique

 style

Ambient / Electronica

 appréciation

 tags

Adam Flynn / Ambient / Electronica / Konntinent / Sonic Pieces

 liens

Sonic Pieces
Konntinent

 autres disques récents
Ståle Storløkken
The Haze Of Sleeplessness
(Hubro)
Arovane + Porya Hatami
C.H.R.O.N.O.S.
(Karl Records)
Tomoyoshi Date + Stijn Hüwels
Hochu-Ekki-Tou
(Home Normal)
Proem
Until Here For Years
(n5MD)

Il s’agit là de la nouvelle sortie du label allemand Sonic Pieces, une jeune structure basée à Berlin pour qui l’artisanat est le maître mot. En fait il s’agit avant tout d’une structure réalisant des packagings fait main pour CD et DVD, et qui occasionnellement sort un disque quand ils ont un coup de foudre pour un artiste. Bien évidemment, leurs propres sorties bénéficient de leur savoir faire et ce troisième album prend place dans une pochette cartonnée recouverte de différents types de papier, poinson-signature de Monique Recknagel, à la fois auteur de l’objet et responsable du label, autocollants informatifs, chaque objet (édition de 100 exemplaires) étant numéroté à la main. A l’heure du tout numérique, cette approche humaine et artisanale est un véritable engagement artistique.

If I Could Buy a Map of Hope... est donc un split album qui débute avec deux pièces de 10 minutes d’Adam Flynn dont on ne sait pas grand chose, si ce n’est qu’il a déjà sorti un premier album intitulé i sous l’obscure nom de GP 00 chez Forgotten Empire Records. Il délivre ici avec ses deux Iterations une ambient extrêmement austère faite de drones sourds, vents et souffles électroniques qui peinent à évoluer, même si dans la deuxième partie quelques oscillations de nappes, mélodies perdues dans la brume tentent de se frayer un chemin. Un univers à la fois sombre et apaisant.
L’autre moitié de l’album est composée par Konntinent, projet du londonien Anthony Harrison que l’on peut retrouver sur des labels tels que Serein ou Symbolic Interaction, également co-responsable du label internet et CDr Phantom Channel. On change assez nettement de style avec ici une musique plus complexe, que l’on rapprochera généralement d’un post-rock ambient à la Library Tapes (que l’on trouvait d’ailleurs sur les deux précédentes sorties de Sonic Pieces), faisant la part belle aux sonorités acoustiques, guitares lumineuses sur March, harmonica sur Gestures, mais où l’électronique a aussi son mot à dire. Si les tintements électroniques et la basse parfaitement ronde de March pourront nous faire penser à un projet electronica, l’utilisation de machines sert par la suite à apporter un certain désordre au sein des éléments acoustiques, hésitations, cassures, textures granuleuses sur Silent River, Take me Home, pour finir de façon plus abstraite avec des nappes glacées et sombres qui nous rapprocheraient presque d’Adam Flynn avant qu’une guitare et des claquements de basse ne nous ramènent à la réalité.

Douceur et mystère sont donc les deux maîtres mots de cet album délicat. Pour ceux qui seraient intéressés, on rappelle qu’il s’agit d’un CDr en édition limitée, il faudra donc passer directement par le label (lien ci-contre comme d’habitude).

Fabrice ALLARD
le 12/04/2009

À lire également

Deaf Center
Low Distance
(Sonic Pieces)
Dustin O’Halloran
Vorleben
(Sonic Pieces)
Greg Haines
Until The Point Of Hushed Support
(Sonic Pieces)
F.S. Blumm & Nils Frahm
Music For Lovers Music Versus Time
(Sonic Pieces)