Julie Rousse + Crys Cole + Christine Sehnaoui + Clare Cooper + Félicie d’Estienne d’Orves

 date du concert

20/06/2009

 salle

Société de Curiosités,
Paris

 tags

Christine Sehnaoui / Clare Cooper / Crys Cole / Félicie d’Estienne d’Orves / Julie Rousse / Komsomolsk / Société de Curiosités

 liens

Société de Curiosités
Christine Sehnaoui
Julie Rousse
Félicie d’Estienne d’Orves
Crys Cole
Clare Cooper

Cette date était la dernière d’une tournée européenne commune de Julie Rousse et Crys Cole, celles-ci créant des rencontres avec des artistes locaux dans chacune des villes traversées. Elles jouaient ce soir sous forme d’un quatuor sonore accompagné de Félicie d’Estienne d’Orves pour les visuels.

C. Sehnaoui / C. Cole / C. Cooper / J. Rousse {JPEG}Histoire de situer un peu toutes ces artistes dont nous parlons pour la première fois pour la plupart, on commencera par quelques présentations. Julie Rousse d’abord, déjà croisée au Project 101 alors au sein de Komsomolsk, un duo qu’elle formait avec Philémon. Elle travaille dans un registre ambient concrète construite à base de field recordings, collages et effets en temps réel. Crys Cole est canadienne, et se situe quand à elle dans un registre ultra minimal, travaillant à base de micros contacts, table de mixage sans entrées et objets divers. Christine Sehnaoui est quant à elle déjà bien reconnue dans le milieu de l’impro, saxophoniste, jouant régulièrement aux Instants Chavirés et ayant déjà travaillé avec Mazen Kerbaj, Michel Waisvisz, ou encore Stéphane Rives. Clare Cooper quant à elle est australienne mais vit actuellement à Berlin. Elle se situe également sur la scène improvisée tantôt à la harpe, tantôt comme ce soir au guzheng, un instrument chinois traditionnellement à cordes pincées. Elle a elle aussi travaillé avec de grands noms tels que Axel Dörner, Cor Fuhler, membre du John Butcher’s Octet, et intègre Kapital Band 1 (Nicholas Bussmann et Martin Brandlmayr) dans leur formation live. Pour finir avec les présentations, Félicie d’Estienne d’Orves est une artiste vidéaste qui habille les espaces de lumières et projections vidéos.

Ces présentations faites, passons à la musique : comme souvent avec ce type de configuration (musiciens relativement nombreux, musique improvisée), la réussite d’un concert réside en grande partie dans le dialogue, et donc l’écoute, qui s’opère entre chacun des protagonistes. De là découle le fait que chacun (chacune en ce qui concerne cette soirée) y trouve sa place, apporte sa contribution, et parvient à réagir aux propos de ses comparses. Les quatre musiciennes œuvrant dans un registre plutôt minimaliste, on avait peu de risque d’en voir une prendre le dessus. Au contraire, elles paraissent toutes les quatre toutes timides, délivrant de petits sons faisant preuve d’une grande finesse. De la dentelle improvisée, faite de chuintements du saxophone, de souffles frétillants, de drones flottants, de grincements proches du violoncelle, des frottements d’objets au rendu quasi aquatique, des éléments mis en boucle. Bien sûr, comme souvent il était plus facile d’apprécier le travail des instruments acoustiques, plus visuels, avec de nombreux dialogues entre les interjections du saxophone de Christine Sehnaoui et les cordes délicatement frappées par les baguettes de Clare Cooper. On a généralement l’impression d’entendre un field recording, une ambient fourmillante de vie, créée par cette multitude de sonorités.
Quatuor + visuels de Félicie d'Estienne d'Orves {JPEG}Félicie d’Estienne d’Orves avait tenté de créer un univers immersif avec fumigènes et projection vidéo dans tout l’espace de cette Société de Curiosités. Images ultra minimalistes, un cercle qui semble frétiller au gré du volume sonore, des triangles imbriqués, des lignes qui traversent la salle, plus réussi, mais il manquait un petit quelques chose pour que cela fonctionne. Le concert qui dura un peu plus d’une heure aurait gagné à être écourté d’une dizaine de minutes, mais on est reparti de là avec l’envie de redécouvrir chacune de ces artistes, mais cette fois en solo.

Fabrice ALLARD
le 23/06/2009

À lire également

09/02/2016
Julie Rousse
(Milord)
Static
Freedom of Noise
(Karaoke Kalk)
06/05/2005
Rotonde de Choc : Frédéri
(Espace Jemmapes)
21/01/2012
Violet / Rinus Van (...)
(KOBE)