Simon Scott / The Sight Below

 date du concert

30/06/2009

 salle

Instants Chavirés,
Montreuil

 tags

de bruit et de silence / Instants Chavirés / Rafael Anton Irisarri / Simon Scott / The Sight Below

 liens

Instants Chavirés
Rafael Anton Irisarri
de bruit et de silence
The Sight Below
Simon Scott

 dans la même rubrique
15/09/2016
Quentin Sirjacq
(Maison Rouge)
05/09/2016
Chris Watson
(Fondation Cartier)
24/08/2016
Spring.Fall.Sea
(Pop In)
14/07/2016
Concert-surprise
(Blockhaus DY10)

Dernier concert de la saison après une belle série pour la jeune structure debruit&desilence, une nouvelle fois aux Instants Chavirés, avec théoriquement une formule susceptible d’attirer du monde puisque le tarif d’entrée était libre, soumis a la bonne volonté et à l’appréciation de chacun.

Alors que l’on arrive assez tard à Montreuil, on sera surpris par le peu de monde présent à notre arrivée. Surprise d’autant plus grande qu’en annonçant Simon Scott comme ex-batteur de Slowdive, on pensait qu’un certain public amateur de shoegazing ferait le déplacement et ce même si Simon Scott n’y tenait pas le rôle principal. Depuis son départ de Slowdive en 1994, le batteur s’est orienté vers une ambient expérimentale, créant son projet Televise ainsi que la structure Keshhhhhh Recordings. Plus récemment, et dans un style différent, une collaboration avec Antony Ryan (ISAN) en tant que Seavault montre que l’anglais est loin d’être resté enfermé dans le shoegazing.
Simon Scott {JPEG}Vu le peu de monde présent, les concerts débutent un peu plus tard que prévu et c’est vers 21h20 que Simon Scott prend place derrière une petite table sur laquelle reposait laptop, micro et divers objets sonores. Ce sont justement tous ces objets qui servent principalement au début de son set, créant un amas de bruitages improvisés plutôt inattendu. Une base ambient est posée, et cette improvisation sonore apporte une sorte de chaos, de désordre, contribuant à une certaine noirceur. Et puis petit à petit Simon Scott utilise de plus en plus souvent sa guitare, très largement réverbérée, nous amenant alors sur des terres plus connues faites de nappes de guitare flottantes, oscillantes, prenant son micro pour ajouter le souffle de sa respiration et esquissant généralement de belles mélodies à la répétition hypnotisante.
Si le début du set était particulièrement intéressant avec une base de denses bruitages improvisés, son évolution vers une ambient plus linéaire en fit au final de la "jolie musique", une grosse demi-heure d’une ambient douce et lisse.

The Sight Below (Simon Scott / Rafael Anton Irisarri) {JPEG}On continue avec The Sight Below, le projet de Rafael Anton Irisarri que l’on découvrait un an plus tôt sous son propre nom dans cette même salle. A notre grande surprise Simon Scott est également sur scène, et on en viendra même à ce demander si The Sight Below n’est pas le projet des deux artistes réunis. Simon Scott à refermé son laptop, Rafael Anton Irisarri a allumé le sien, et les deux hommes se produisent à la guitare, en permanence pour l’anglais, en alternance pour l’américain. Si l’on ne sera pas étonné par le côté ambient de leur musique, construite comme précédemment à partir d’amples nappes de guitares, l’arrivée d’une rythmique sourde et parfois technoïde surprendra un peu plus. Le mélange fonctionne à merveille, mais on sera un peu gêné sur la longueur, par le systématisme de la formule entrainant un manque de renouvèlement musical, et dans une moindre mesure par un live que l’on pourra mettre en doute, l’américain passant beaucoup de temps à simplement regarder son écran...
Ceci ne nous empêchera pourtant pas de repartir avec l’album paru il y a quelques mois chez Ghostly International et masterisé par Stephan Betke (Pole) dont il nous semblera y retrouver la patte sur le dernier morceau au tempo un peu plus chaloupé.

Fabrice ALLARD
le 04/07/2009

À lire également

Orcas
Yearling
(Morr Music)
Simon Scott
Insomni
(Ash International)
Orcas
s/t
(Morr Music)
Simon Scott
Navigare
(Miasmah)