MKM

Msa

(For 4 Ears / Metamkine)

 date de sortie

06/11/2008

 genre

Electronique

 style

Drone / Improvisation / Industriel

 appréciation

 écouter

1 MP3 (extrait)

 tags

Drone / For 4 Ears / Günter Müller / Improvisation / Industriel / Jason Kahn / MKM / Norbert Möslang

 liens

Jason Kahn
Günter Müller
For 4 Ears
Norbert Möslang
MKM

 autres disques récents
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)
Teruyuki Nobuchika
Still Air
(Oktaf)
Zane Trow
The Transient Implosion
(Room40)
(ghost)
The First Time You Opened Your Eyes
(Sound in Silence)

On supposera que ce MKM provient des initiales des noms de famille des trois protagonistes improvisateurs : Günter Müller / Jason Kahn / Norbert Möslang. C’est en 2006 que le trio prend forme, alors que les artistes étaient en tournée au Japon avec le Signal Quintet. C’est au pays du soleil levant qu’ils donnèrent une conférence avec une mise en pratique qui se révéla fort concluante. Ils décidèrent alors d’approfondir cette collaboration, et un an plus tard ils partaient en tournée en Amérique Latine. C’est de cette tournée que sont extraits les six morceaux qui composent l’album. Sur place, Jason Kahn procédait aux enregistrements des concerts, et une fois rentrés en Europe Günter Müller se chargea du mixage, de l’édition, et du mastering.

Au niveau du matériel, pas de surprise avec Günter Müller et Norbert Moslang, le premier étant toujours avec ses iPods et autres appareils électroniques, tandis que le second poursuit son travail entamé avec Voicecrack et continu à se produire avec ses cracked everyday-electronics (divers objets électroniques non musicaux détournés de leur fonction première). Jason Kahn que l’on avait toujours vu travailler sur des percussions en concert est ici aux synthés analogiques.
Comme il s’agit d’improvisation, on a naturellement une petite idée du son, des ambiances qui se dégagent de cet album et sur la forme, c’est vrai que l’on a droit à une sorte de patchwork sonique composé de drones sourds, ronronnements de machines, gargouillis électroniques, chuintements, sifflements, gargouillis et bouillonnements de toutes sortes, grésillements et crépitements, bref a peu près tous les types de bruitages que des machines peuvent produire, en retenant ici surtout les sonorités les moins naturellement musicales en allant jusqu’au denses magmas sonores quasi bruitistes.
Or c’est justement là que cette sortie chez For 4 Ears peut surprendre. Plutôt habitué aux improvisations minimalistes et aux mélanges électroacoustiques, on aura quelques excellentes surprises avec des pulsations de basses binaires créant une rythmique lourde et technoïde (Radar Festival, Mexico City), et de régulières influences industrielles particulièrement perceptibles à force de ronronnements de machines, de moteurs, coups métalliques et textures bruitistes. Comme pour contraster avec la gravité de l’ensemble, Jason Kahn ajoute ici ou là des tonalités épurées, sifflements suraigus mais pas agressifs, faisant le pont entre les deux autres artistes.

Assez régulièrement, au milieu de ce qui apparaîtra au final comme une immense collision de sonorités souvent jugées inesthétiques, il se passe quelque chose, l’apparition d’une rythmique accrocheuse, d’interminables et hypnotiques oscillations, ou la magie d’un passage ambient.

Fabrice ALLARD
le 06/08/2009

À lire également

V/A
Signal to Noise vol.6
(For 4 Ears)
Günter Müller & Steinbrüchel
Perspectives
(List)
eRikm / Günter Müller / Toshimaru Nakamura
Why Not Béchamel
(For 4 Ears)
Martin Baumgartner
Shoot’s Huft
(For 4 Ears)