Udine Far East Festival 2007 - Japon

 date

du 20/04/2007 au 28/04/2007

 salle

Teatro Nuovo Giovanni,
Udine

 tags

Teatro Nuovo Giovanni

 liens

Teatro Nuovo Giovanni

 dans la même rubrique
du 30/05/2019 au 09/06/2019
Quinzaine des Réalisateurs 2019 - Reprise de la sélection
(Forum des Images)
du 25/01/2019 au 03/02/2019
Festival Premiers Plans d’Angers 2019 - Reprise du Palmarès
(Forum des Images)
du 20/11/2018 au 27/11/2018
Festival des 3 Continents 2018 - Reprise du palmarès
(Cinémathèque Française)
du 24/05/2018 au 03/06/2018
Quinzaine des Réalisateurs 2018 - Reprise de la sélection
(Forum des Images)

Hula Girls, de Lee Sang-il (2006)
Le grand film consensuel et passéiste du festival. Dans une ville minière du nord du japon, le chômage commence à frapper et l’ambiance est morose. Un entrepreneur décide de reconvertir les terrils en un parc d’attraction inspiré d’Hawaï. Une prof de danse arrive de Tokyo pour enseigner aux jeunes femmes du coin à danser le Hula... C’est un film très didactique, qui apprend aux salariés à accepter les baisses de salaire et à travailler plus (le chômage menace !), qui encourage les femmes à travailler pour pas grand chose vu que ça aidera toujours le foyer (un réservoir de main d’oeuvre bon marché, c’est toujours appréciable). Et pour ceux qui n’arrivent pas à s’adapter, l’un des personnages recommande (très premier degré) de s’adonner aux joies de la bouteille.
Dans quelques années, des historiens regarderont sûrement ce film de propagande idéologique avec le même oeil que certaines réalisations de l’Union Soviétique de la grande époque. Heureusement, ils dédouaneront les spectateurs d’aujourd’hui en proclamant que personne n’était dupe, et que la razzia aux oscars japonais 2007 (meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur scénario...) est symptomatique d’un système perverti où les élections sont truquées.

Arch Angels, de Issei Oda (2006)
Une teen-comedy de plus ! À la mort de sa mère, Fumio est prise en charge par son frère (perdu de vue et richissime - oui, le film joue avec les codes du conte de fée). Elle se retrouve à Saint Michael, une institution huppée pour jeunes filles bien nées. Là elle se débat avec les affres d’avoir à affronter un environnement nouveau, dont elle doit apprendre les règles implicites. Ça, c’est pour la partie traditionnelle de ce genre de films. En plus, il y aura une pirate italienne (c’est très drôle, surtout à Udine) qui enlève des élèves de l’école, des super-pouvoirs bien pratiques qui apparaissent en mangeant des nouilles, et surtout chaque personnage a un comportement légèrement déviant par rapport à ce qu’on peut attendre de lui.
Visiblement le réalisateur a voulu s’amuser, en faire un film pop à grand renfort d’effets numériques. Étonnamment, c’est tellement bariolé que cela en devient crédible. Le grand chien en image de synthèse qui passe sans arrêt dans le champ est notamment irrésistible. Ah, la musique du film est signée par les Metal Chicks, groupe formé par Sugar Yoshinaga de Buffalo Daughter et Yuka Yoshimura de OOIOO, et c’est très sympathique.

Bertrand Le Saux
le 30/04/2007

À lire également

du 21/04/2006 au 29/04/2006
Udine Far East Festival
(Teatro Nuovo Giovanni)
du 20/04/2007 au 28/04/2007
Udine Far East Festival
(Teatro Nuovo Giovanni)
du 21/04/2006 au 29/04/2006
Udine Far East Festival
(Teatro Nuovo Giovanni)
du 20/04/2007 au 28/04/2007
Udine Far East Festival
(Teatro Nuovo Giovanni)