Orla Wren

The One Two Bird And The Half Horse

(flau / Import)

 date de sortie

18/05/2009

 genre

Electronique

 style

Electronica

 appréciation

 écouter

3 MP3 (extraits)

 tags

Electronica / flau / Orla Wren

 liens

Orla Wren
flau

 autres disques récents
øjeRum
He Remembers There Were Gardens
(KrysaliSound)
Ocoeur
Inner
(n5MD)
Arve Henriksen
The Height Of The Reeds
(Rune Grammofon)
Pausal
Volume Flow
(hibernate)

Symbole de l’importance prise par Flau en à peine deux ans d’existence, le label japonais se fait, en ce printemps 2009, l’hôte d’artistes déjà confirmés par ailleurs, mais en rupture de ban avec leur premier label. Ainsi, après Novisad, c’est Orla Wren qui se retrouve hébergé sur la structure tokyoïte et c’est avec un plaisir certain que l’on entre alors dans le successeur du très apprécié Butterfly Wings Make qu’Expanding avait publié en août 2006.

Si la dimension onirique, particulièrement mise en avant dans ce précédent album, se trouve un peu moins présente cette fois-ci, The One Two Bird And The Half Horse convoque néanmoins quelques flûtes, sifflements semblables à des piaillements d’oiseaux, clochettes, notes perlées de Glockenspiel ou craquements que l’on pourrait rattacher à des pas sur des brindilles. Légèrement trop discrètes, les compositions d’Orla Wren frôlent par moments l’affectation, par exemple quand une guitare acoustique toute mignonne fait son apparition (Words of Finn, The Unbowed Hand) ou lorsque les clochettes et autres percussions métalliques se superposent.

De purement instrumentale, la musique de l’Anglais a évolué vers une electronica chantée dans laquelle des voix féminines opèrent dans un parlé-chanté qui sied plutôt bien à la délicatesse timide de l’ensemble. Peut-être un rien systématiques et un peu trop soulignées par l’instrumentation cependant, leurs interventions sont l’occasion d’un beau voyage puisque les jeunes femmes invitées viennent aussi bien de Géorgie (Russudan Meipariani) que du Royaume-Uni (Clare Whyte et Jessica Constable) ou du Japon (Moomloo). Quelqu’elle soit, chaque participante s’insère sans difficulté dans l’univers mis en place par Orla Wren qui, malgré une petite baisse de qualité, confirme avec ce nouvel album le talent démontré dans son premier long-format.

François Bousquet
le 05/09/2009

À lire également

Orla Wren
Book Of The Folded Forest
(Home Normal)
Sylvain Chauveau
Abstractions (EP)
(flau)
Novisad
Funkel
(flau)
Masayoshi Fujita
Stories
(flau)