GNG

Bancal

(Monster K7 / Internet)

 date de sortie

06/04/2009

 genre

Electronique

 style

Electronica / Pop

 appréciation

 écouter

12 MP3 (album complet)

 tags

Electronica / GnG / Monster K7 / Pop

 liens

GnG
Monster K7

 autres disques récents
eRikm
Doubse Hystérie
(Monotype Records)
Borosilicate Purl
Coalescence
(Autoproduit)
Stafrænn Hákon
Hausi
(Vogor Records)
Auburn Lull
Hypha
(Azure Vista Records)

GnG est un duo français dont le nom correspond tout simplement aux initiales des deux artistes (G and G), mais on se sait pas s’il s’agit de Guy et Géraldine ou Guillaume et Gwendoline. On les a déjà croisé à plusieurs reprises sur des compilations des labels Thrombose ou Ego Twister chroniquées sur ces pages, mais après leur titre sur le volume II de la série Party Ruiners, on était un peu étonné de les retrouver chez MonsterK7 qui s’est forgé une image un peu plus douce et poppy que Ego Twister. Bancal, premier album du duo, regroupe 12 titres composés depuis le début des années 2000, mais ne souffre pas pour autant d’un effet compilation comme pourrait également le faire craindre le titre.

Fidèle au support magnétique, le label a sorti ce premier album en format cassette en avril dernier. Celle-ci étant déjà épuisée, Bancal est maintenant intégralement téléchargeable en MP3 sur le site du label (lien ci-contre), permettant au plus grand nombre de découvrir la musique du duo. Comme pour apporter de la cohérence à l’ensemble, les 12 morceaux sont rassemblés sous le même titre, décliné en Bancal1, Bancal2, Bancal3, etc... mais musicalement on retrouve les mêmes sonorités, les mêmes techniques tout au long de l’album, rendant l’ensemble tout à fait cohérent.
Le son est nettement plus doux que sur leur Press Play de la compilation Ego Twister avec d’une part des sonorités de claviers proche de l’orgue ou du mélodica, et des mélodies légères voire ludiques sur Bancal11 avec ses petits couinements, ses tintements détachés, son ambiance de cabaret mais aussi ses scratchs et autres effets de platiniste qui en font une pièce résolument actuelle. MonsterK7 étant un peu affilié à la scène "toy music", les jouets ne sont pas en reste et on a l’impression d’entendre une voiture de police sur Bancal1, des couinements et autres bruitages mécaniques sur Bancal8, l’impression parfois d’écouter une musique faite de bric et de broc, bricolée, d’entendre deux adultes qui ont gardés leur âme d’enfant, samplant à plusieurs reprises des messages de leur répondeur téléphonique (Bancal5, Bancal9).
Ludique, bricolée, ce qui ne diminue en rien l’intérêt de cet album. On pourra trouver que les premiers titres sont un peu plus faibles en terme de production, à moins que ce ne soit le temps nécessaire pour s’habituer au son du groupe, mais on saura apprécier aussi le minimalisme de Bancal1. L’album semble vraiment décoller quand le son change un peu comme le joli travail sur les cordes de Bancal4, les onomatopées samplées sur le hip-pop de Bancal5, ou encore la mélodie sifflante de Bancal6 rappelant un théremin. On notera enfin des rythmiques joliment travaillées, mêlant fins grésillements et percussions qui crachotent, lorgnant parfois vers le breakbeat, et des cassures magnifiquement dosées sur Bancal10.

Il serait facile de dire que Bancal est un album bancal, mais on trouvera tout de même que GnG a le cul entre deux chaises, mêlant la rigueur d’une certaine electronica avec une légèreté pop qui reste la couleur dominante.

Fabrice ALLARD
le 13/09/2009

À lire également

V/A
Thrombose
(Thrombose Records)
V/A
Party Ruiners III
(Ego Twister)
Kawaii
Stylochord
(Monster K7)
V/A
Party Ruiners Volume II
(Ego Twister)