Domotic & O.Lamm / Kumi Solo

 date du concert

14/09/2009

 salle

International,
Paris

 tags

Domotic / International / Kumi Solo / O.Lamm / The Konki Duet

 liens

The Konki Duet
O.Lamm
International
Kumi Solo

 dans la même rubrique
14/11/2017
Thomas Tilly / BJ Nilsen
(Instants Chavirés)
13/11/2017
Christian Wallumrød Ensemble
(Dynamo)
09/11/2017
Matt Elliott
(Médiathèque Musicale de Paris)

Cela faisait des années que l’on n’avait pas vu O.Lamm ou Domotic en concert, depuis une certaine baisse d’activité du label Active Suspension, mais aussi un éloignement de notre part de cette scène foisonnante entre 2001 et 2004, que l’on avait peut-être trop suivi à l’époque. Aussi on reprenait contact avec Hypo il y a peut-être un an à la Flèche d’Or, et c’était ce soir les retrouvailles avec O.Lamm et Domotic pour un concert organisé à la dernière minute pour fêter l’arrivée du premier album de Kumi Solo.

C’est donc Olivier Lamm et Stéphane Laporte qui ouvrent la soirée avec un live rétro futuriste aux synthés vintages qui pourrait surprendre, mais dont on avait eu un petit aperçu à l’occasion des concerts du vendredi d’Aurélien Potier, diffusés sur internet. Tous les artistes Active étant pris dans de multiples projets et collaborations, les styles musicaux rentraient alors en collision, tantôt improvisations popisantes (ConcertMate) ou un peu plus abstraites (Random Veneziano), délires bruitistes (MEC), mais ici Domotic et O.Lamm semblent prendre une nouvelle direction, revisitant et s’inspirant de musiques de films des années 70. Grosse surprise pour nous puisqu’on ne s’attendait pas du tout à ce genre de set, avec une intro semblant reprendre la séquence d’ouverture de Blade Runner et ses passages de vaisseaux spatiaux, sonorités forts ressemblantes, avant d’embarquér avec des pulsations de basses et arpèges accrocheuses. Des sonorités chaleureuses, des mélodies colorées, des ambiances à la cool, une approche pop clairement assumée, allant même jusqu’à faire chanter les machines.
On y retrouvera du Vangelis, Ennio Moriccone sera cité, Moroder n’est jamais bien loin, Jean-Jacques Perrey occasionnellement, mais le duo met ici l’accent sur des mélodies rondes et chatoyantes, évitant de délivrer une électronique trop ostentatoire comme elle pouvait l’être chez certains artistes dont ils s’inspirent. A l’écoute de ces vieilles machines, on aurait presque envie de parler d’archéo-pop, et justement le dernier titre s’intitule Egyptology Drums. On ne sait pas pour l’instant ce qui se cache derrière ce terme, mais on imagine déjà un album du duo sous forme d’opéra électronique, une version suédée de Stargate.

On enchaine avec Kumi, pas si solo que ça puisque si elle avait abandonné ses amies de Konki Duet, elle était ce soir rejointe par un guitariste. Nous qui nous attentions à voir une Kumi toute timide et pianotant sur son clavier, ce set fut la deuxième grosse surprise de la soirée. Entrée en habit traditionnel et trompette à la main pour sonner l’appel des troupes, et nous voici parti pour environ 40 minutes d’une électro-pop menée tambour battant et tempo sautillant. Le laptop joue tout seul, Kumi esquisse une rapide mélodie au clavier à base de bleeps vidéoludiques tandis que la guitare balise le terrain pop-rock. Une reprise de Dylan par ici, une reprise de Nintendo par là, Kumi n’a pas peur du grand écart, mais ce qui est rassurant c’est que le public continue à la suivre. Du coup tout est permis, elle danse, vient rejoindre son public sur le bord de la scène telle une rock star, elle écrase les pédales du guitariste en regagnant sa place, coupant le son de la six cordes et ca commence à partir en vrille, mais ce joyeux bordel fait aussi partie du concert. Ambiance décontractée, comme à la maison.
Les amis ne sont pas oubliés, et puisqu’il s’agit d’une release party de son album à paraître chez Active Suspension, O.Lamm, Domotic et Hypo sont cités comme arrangeurs de la plupart des morceaux, puis c’est Mehdi Hercberg (Minifer, Shoboshobo) qui vient pour un titre en duo avant de clôturer avec le A pile ou face de Corynne Charby. Bref, le genre de concert dont vous sortez avec un gros smiley sur la face !

Fabrice ALLARD
le 17/09/2009

À lire également

Domotic
Ask for Tiger
(Active Suspension)
04/06/2002
Domotic - Múm
(Nouveau Casino)
03/12/2015
Soirée Clapping Music (...)
(Espace B)
Kumisolo
My Love For You Is A Cheap Pop Song
(Active Suspension)