Robert Hampson

Vectors

(Touch / La Baleine)

 date de sortie

16/05/2009

 genre

Electronique

 style

Ambient / Musique Concrète / Field Recordings

 appréciation

 tags

Ambient / Field Recordings / Main / Musique Concrète / Robert Hampson / Touch

 liens

Main
Robert Hampson
Touch

 autres disques récents
Spirit Fest
Anohito
(Morr Music)
øjeRum
He Remembers There Were Gardens
(KrysaliSound)
Ocoeur
Inner
(n5MD)
Arve Henriksen
The Height Of The Reeds
(Rune Grammofon)

Faut-il encore présenter Robert Hampson ? On va la faire courte : ancien membre de Loop, actuellement et sur ces pages principalement connu pour être l’homme derrière le projet Main, plusieurs fois invité à ce titre au festival Présences Électronique. Abandonnant les boucles de guitare au profit de field recordings et collages mais jouant aussi parfois le rôle de l’arrangeur/producteur, le travail de Robert Hampson se rapproche actuellement de la musique concrète, trouvant logiquement sa place chez Touch après avoir passé des années chez Sub Rosa.

L’album est composé de trois pièces de 15-20 minutes, bien distinctes puisque composées entre 2006 et 2008. Il s’agit en fait de trois commandes ce qui pourrait donner à l’objet une impression de compilation heureusement évitée grâce à la durée des morceaux et leur unité de ton.
On trouvera la première pièce sombre, inquiétante. Une ambiance tout à fait normale en fait pour Umbra ("Ombre" en latin), commissionnée par le GRM pour l’édition 2006 du festival Présences Électronique, et faisant référence ici en astronomie à la zone à partir de laquelle un observateur verra une éclipse totale d’un astre. Crépitements, bruitages d’insectes, drones, tintements métalliques, crépitements, bruitages granuleux, machines et moteurs, le tout faisant preuve d’une impressionnante fluidité. Les sons s’enchaînent, s’effacent pour laisser la place aux suivants, joliment posés sur de longues nappes concrètes, créant parfois des ambiances aquatiques et sous-marines.
Avec Ahead - Only the Stars, on garde la tête dans les étoiles puisque cette pièce a été commissionnée par le label Vibrö pour un festival se déroulant au planétarium Mendès France de Poitiers. Après un décollage au son d’avions de chasse, ce sont des ondes radio, bleeps de machines (radars ?) qui ponctuent la pièce d’une grande douceur. Sonorités froides, métalliques ou minérales, là aussi toutes en longueurs pour un résultat plus proche de l’ambient que de ce que l’on entend généralement par musique concrète.
Le dernier morceau est également une commande du GRM, mais cette fois pour Akousma. On ne change pas vraiment de domaine puisque la base du travail de l’Anglais est ici des ondes radios enregistrées au début des années 80. Dans le lointain fait donc référence à ce matériau sonore qui voyage dans l’espace et ici le temps, réapparaissant plus de 25 ans après avoir été captées. Peu de changement sur la forme, mêlant drones motorisés et crépitements granuleux, perturbations sonores et chuintements bruitistes, ajoutant ça et là quelques sonorités acoustiques (coups métalliques, horloge), mais cherchant globalement plus à évoquer qu’à illustrer.

Ceux qui ont déjà pu voir Main/Robert Hampson en concert, peuvent se jeter sur cet album, parfait représentant de la finesse du travail de l’artiste. Les autres, amateurs d’ambient organique et poétique devraient y trouver leur compte.

Fabrice ALLARD
le 19/12/2009

À lire également

CM Von Hausswolff
800 000 Seconds In Harar
(Touch)
Hildur Guðnadóttir
Saman
(Touch)
Mika Vainio
FE3O4 - Magnetite
(Touch)
Eleh
Location Momentum
(Touch)